Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Exclusif« Les grands clubs d’Europe auront bientôt un “Chief Web3 Officer” » (Alain Broustail, Blockchain-EZ)

News Tank Sport - Paris - Tribune n°266880 - Publié le 12/10/2022 à 12:00
- +
©  Linkedin - Alain Broustail
Alain Broustail - ©  Linkedin - Alain Broustail

« D’ici peu de temps, tous les acteurs du sport professionnel auront un pied dans le web3 Web3 ou Web3.0, version décentralisée d’internet basée sur la blockchain. Il fait suite au Web2.0, souvent qualifié de « Web participatif », qui désigne l’ensemble des techniques et des… , que cela soit par leurs partenariats, leur stratégie de fidélisation, de ticketing, ou tout simplement parce que les athlètes y seront eux-mêmes. Faisons un pari : d’ici trois ans, les grands clubs d’Europe auront un “Chief Web3 Officer” ! », déclare Alain Broustail Directeur @ Sword Blockchain • CEO & Co-Founder @ Blockchain EZ
, CEO Chief Executive Officer = directeur général et cofondateur de Blockchain-EZ (cabinet de conseil en stratégie blockchain Registre de transactions numériques infalsifiable. Technologie de stockage et de transmission d’informations. Il s’agit d’une base de données constituée d’informations vérifiées et groupées … et web3), dans une tribune pour News Tank le 12/10/2022.

« Dans le monde crypto, il est impossible de se projeter sereinement sur plus de 12 mois. Tout va très vite, peut-être trop. Et si vous attendez que ça se calme pour vous lancer, vous risquez surtout de ne jamais rien faire, et de passer à côté d’un monde d’opportunités. D’ici fin 2024, tous les nouveaux smartphones intégreront des ”wallet” crypto et NFT Un jeton non fongible (ou « non fongible token » en anglais) est un certificat de propriété numérique authentifié par un registre de transactions infalsifiable : la blockchain. , pour des usages très variés et près de 20 % des Français (sans doute le double chez les moins de 25 ans) en détiendront, parfois sans même le savoir », explique Alain Broustail. 

« Les NFTs Un jeton non fongible (ou « non fongible token » en anglais) est un certificat de propriété numérique authentifié par un registre de transactions infalsifiable : la blockchain. connaitront un succès populaire massif. Certains subiront cette tendance et d’autres, ceux qui l’ont comprise et adoptée, en profiteront. Ne lancez plus de Fan Token Un token peut désigner :
• une monnaie sous forme de jetons physiques utilisables dans un endroit défini.
• un actif numérique émis et échangeable sur une blockchain. Il peut représenter, par exemple…
ou de NFT dont la valeur serait purement spéculative, à moins que vous le fassiez avec un partenaire pérenne vous garantissant une grosse rémunération. Cela peut marcher avec un peu de chance et beaucoup de communication, mais il est surtout probable que cela soit un échec sur un marché saturé et dont les investisseurs sont en bonne partie fauchés », ajoute-t-il.

« Restons tous ouverts sur l’innovation digitale et les changements d’habitude, notamment chez les plus jeunes, le public de demain. Et si le futur du sport pro passait aussi par les metavers ? Dans les comités de direction, ce terme fait sans doute autant sourire aujourd’hui que celui de la crypto il y a trois ans. J’ai eu la même suffisance lorsque j’ai découvert Netflix Activité : société de production et de diffusion de contenus vidéos en streaming Création : 1997 Siège social : Los Gatos (États-Unis, Californie)Employés (2021) : 11 300 salariés à temps… , puis Twitch Activité : plateforme de streaming spécialisée dans le jeu vidéo Création : juin 2011 Actionnariat : filiale d’Amazon depuis août 2014. Acheté pour 970 M$ (environ 783,2 M€) CEO : Emmet… quelques années plus tard. Vous pensez que ce n’est pas pour vous ni pour votre fanbase ? Les jeunes hommes de moins de 25 ans, votre public de demain, sont déjà beaucoup plus nombreux à dépenser des dizaines d’euros tous les mois dans des jeux vidéo multijoueurs que dans des abonnements Amazon Prime Ligue 1 ou Canal+ Sport », indique Alain Broustail dans cette tribune pour News Tank.


« Web3, Crypto, NFT & Football, où en est-on ? » (A. Broustail, Blockchain-EZ)

« L’événement Think Football 2022 Publié le 07/10/2022 à 19:00
« Qatar 2022, une Coupe du monde qui change la donne » et « Quelles évolutions pour le football français ? », tels étaient les deux grands thèmes de Think Football 2022, l'événement annuel qu’a…
organisé par News Tank vient tout juste de se dérouler. J’ai eu le grand plaisir d’être invité lors de l'édition 2020 Publié le 05/02/2020 à 14:46
« La grosse actualité du blockchain dans le domaine du football, c’est son utilisation dans le développement du fan engagement, parce qu’entre le fan engagement et la blockchain, il existe un lien…
de l'événement pour animer un atelier sur le sujet de la blockchain Registre de transactions numériques infalsifiable. Technologie de stockage et de transmission d’informations. Il s’agit d’une base de données constituée d’informations vérifiées et groupées … . C’était, sauf erreur, la première fois que ce sujet était abordé publiquement lors d’une conférence en France devant un parterre de professionnels du monde football. C’était loin d’être la dernière. Le marché crypto était alors en berne, nous étions peu à l’époque à croire au développement de cette technologie et seul le Paris Saint-Germain Activité : club de football professionnel français Bureaux administratifs : 53, avenue Emile Zola, 92100 Boulogne-Billancourt Top sponsors : • Nike (équipementier) : 20 M€ par an de 2014-15 … (Ligue 1 Uber Eats Appellation du Championnat de France de Ligue 1 pour la période 2020-2024 (15 M€ / saison). ) avait à l’époque fait une incursion dans la thématique avec son Fan Token réalisé avec Socios.com Activité : plateforme (application mobile) de vote par jeton qui utilise la technologie blockchain Actionnariat : Chiliz, plateforme de cryptomonnaie dédiée au sport et au divertissement, détenue… .

Alain Broustail, lors du Think Football 2020 - ©  Seb Lascoux

Presque trois ans plus tard, alors que des doutes sont à nouveau émis en plein ”krach des cryptos”, je me suis amusé à rouvrir mon support de présentation de février 2020, les notes que j’avais préparées et les sujets mis sur la table à l’époque. J’ai trouvé l’exercice instructif, suffisamment pour me donner envie d’en partager les conclusions avec vous. Voyons ensemble sur quels sujets nous avions vu juste et ceux où nous nous étions trompés.

• « En mars 2020, le Bitcoin est tombé à son plus bas de l’année sous les 4 700 euros, loin des 16 500 euros atteints en décembre 2017, soit une perte de 70 % de sa valeur.  On pouvait légitimement être enclins à considérer que la ”bulle” crypto était belle et bien morte.

• Pourtant, il ne faudra pas attendre longtemps pour que le marché des cryptos reparte à la hausse, et qu’en novembre 2021, après 12 mois d’une croissance folle, le bitcoin dépasse les 58 000 euros. À l’heure actuelle, après une nouvelle casse, le bitcoin s’échange aux alentours des 20 000 euros, soit à un cours 65 % plus bas que son record.

• Toute ressemblance avec une situation passée ne serait-elle qu’une pure coïncidence ? Petite différence : entre début 2020 et aujourd’hui, le nombre de crypto-investisseurs a été multiplié par 6, et le nombre de projets blockchain lancés par des entreprises par 10. Si le cours du bitcoin fluctue, l’adoption ne fait qu’aller de l’avant. »

Alain Broustail, le 12/10/2022

Le sponsoring des opérateurs de crypto

2 Md€ issus de contrats de sponsoring crypto dans le sport en 2022 »

Avec plus de deux milliards d’euros issus de contrats de sponsoring ou de naming annoncés en 2022 par des acteurs de l’écosystème crypto dans le monde du sport, nous nous sommes déjà presque habitués à voir cohabiter sponsoring et crypto. En 2021, nous apprenions tous les mois qu’une grande fédération ou une ligue signait un contrat à huit ou neuf chiffres avec un opérateur. Chaque semaine, on découvrait chez un club un nouveau partenaire maillot issu de l’univers de la crypto-économie.

Le football français regrettera sans doute ne pas avoir été le marché le plus mobilisé par ce phénomène, pour des raisons plutôt règlementaires que pour l’attractivité de ses organisations. Il nous faudrait un article entier dédié au sujet pour commenter le cauchemar que vivent certains juristes de club lorsqu’ils s’interrogent sur la légalité d’un contrat de partenariat avec une société touchant de près ou de loin aux cryptoactifs, sans même parler du risque représenté par le partenaire.

Crypto.com, sponsor titre du "Staples Center" de Los Angeles pour 700 M$ sur 20 ans (2022-2041) - ©  Crypto.com

50 % de ratio de survie pour les sociétés crypto entre 2020 et 2022 »

Début 2020, nous avions bien senti venir cette tendance, et l’avions illustré par six exemples de partenariats crypto signés en 2019. Si Socios.com, CoinMarketCap et Crypto Millions Lotto continuent d’exister, on notera que BtcTurj Ins, Kick Soccercoin et GCOX ont apparemment totalement disparus de la circulation. Ce ratio de 50 % de survie à horizon trois ans nous semblent aujourd’hui toujours applicable. Entre les startups aux pieds d’argile qui ont succombé à la première crise, les projets mal ficelés qui ne démarrent jamais et les escroqueries encore trop nombreuses, je ne serais pas étonné que plus de la moitié des propositions de partenariats reçues par les clubs  proviennent aujourd’hui de sociétés qui ne seront pas capable de les payer au-delà de 12 mois. Et cette situation ne concerne pas que les petits acteurs du marché : si Crypto.com s’est retiré début septembre d’un deal de 500 millions d’euros passé avec l’UEFA Union des Associations Européennes de Football sans publiquement en dévoiler les raisons, on ne peut que faire la relation avec l’annonce récente d’un plan de licenciement de 5 % de ses effectifs et des difficultés économiques que rencontre la société crypto.

Les Fan Tokens

Des nombreuses startups qui se sont lancées dans les Fan Tokens, Socios.com est presque la seule rescapée »

C’était sans doute la grande innovation que l’on attendait le plus en 2020. A l’époque, plusieurs startups s’étaient positionnées sur des modèles parfois un peu similaires. Socios.com est sans doute la grande gagnante, et presque la seule rescapée, de cette époque. D’une poignée de clubs signés en 2019, son site web liste aujourd’hui une soixantaine de tokens Un token peut désigner : • une monnaie sous forme de jetons physiques utilisables dans un endroit défini. • un actif numérique émis et échangeable sur une blockchain. Il peut représenter, par exemple, , la plupart avec des clubs de foot, mais aussi quelques-uns avec des fédérations nationales et internationales, y compris dans d’autres sports. 

Il y a trois ans, je pensais que les clubs étaient surtout intéressés par l’aspect « fan engagement » et les nouvelles possibilités d’interaction disponibles avec leurs communautés… Mais j’ai été naïf. Jusqu’à présent, la quasi-totalité de ces clubs ne sont intéressés que par les revenus apportés par ces partenariats, sans créer une véritable interaction. Cela dit, il est dur de leur reprocher d’avoir fait le choix en pleine crise Covid de récupérer l’argent et d’investir dans d’autres directions plus opérationnelles et court-termismes. 

Plus de 50 organisations de football en partenariat avec Socios.com - ©  Socios.com

Le marché du fan token comme outil spéculatif est probablement déjà saturé »

Cette situation ne va pas pouvoir perdurer. D’une part, ce modèle montre des limites, seuls les grands clubs peuvent espérer signer avec une grande marque internationale, excluant de facto une majorité de nos clubs pro français. D’autre part, le marché du fan token comme outil spéculatif est probablement déjà saturé, avec trop de tokens sans valeur ajoutée.

Pour autant, le concept est séduisant : la demande d’interaction avec les clubs existe et la technologie fonctionne. Nous allons probablement assister dans un futur proche à la naissance de programmes de fidélité innovant en web3, reposant en partie sur des NFTs, mais aussi sur des fan tokens de nouvelle génération pris en main activement par les clubs qui souhaiteront leur donner un véritable usage. Les plus gros d’entre eux pourront toujours signer avec les leaders de ce marché comme Binance ou Socios.com, et les plus petits et motivés collaboreront avec l’une des très nombreuses startups pleines d’idées de cet univers du web3. Attention au choix de votre partenaire technologique, certains acteurs du marché font des raccourcis sur la réglementation crypto, voire sont tous simplement des escroqueries (rappelez-vous d’Iqoniq Publié le 27/01/2022 à 18:00
Iqoniq, plateforme de cryptomonnaies spécialisée dans le fan engagement, « a été mise en liquidation, laissant des milliers de supporters avec des tokens qui n’ont maintenant pratiquement aucune…
).

Les NFTs

Évitez les exclusivités trop contraignantes  »

En février 2020, le terme NFT n’a pas été utilisé lors de la conférence. Je le connaissais certes, mais il s’agissait d’un terme si technique et si “niche” qu’il ne m’est pas venu à l’esprit que le principe de token non fongible deviendrait d’actualité si rapidement. Je vantais pourtant à l’époque le principe de ces tokens uniques dans des usages très variés. Nous avions même pris l’exemple des cartes à collectionner façon Panini Activité : fabricant de cartes et autocollants à collectionner Création : 1961 Distribution (2022) : 150 paysEffectif (2022) : 1 200 employés Président Panini Italia : Antonio Allegra Filiales … , citant quatre start-ups de l’époque. Si l’une d’elle est un énorme succès (Sorare Activité : plateforme permettant d’acheter, vendre et jouer avec des cartes crypto-digitales (blockchain) Création : 2018 Président et co-fondateur : Nicolas Julia Directeur technique et… ), les trois autres ont depuis disparu (Strykz, Blocside, Blockchain Football). Imaginez le sentiment des clubs signant des contrats avec clause d’exclusivité sur les NFT avec l’un de ces acteurs déchus…. Faites attention avec qui vous signez, et surtout sur un marché qui évolue si vite, évitez les exclusivités trop contraignantes.

Il est impossible de comprendre le potentiel du NFT sans se plonger dans sa technologie. À ne pas faire l’effort de comprendre son fonctionnement, on prend le risque de n’y voire que le support de propriété d’une image ou d’une vidéo, sans autre intérêt que celui d’être collectionné. Il faut aller plus loin et regarder tout ce qui déjà se fait.

Nike propose des tenus numérique dans son métavers Nikeland - ©  Nike

  • Nike Activité : équipementier sportif Marques : Nike, Converse, Nike Golf, Jordan Brand, RTFKT Création : 1964 (sous le nom de Blue Ribbon Sports ; prend le nom de Nike en 1971) PDG : Mark Parker puis… se lance dans le ”digital wear” en rachetant RTFK (des habits 100 % numériques),
  • Decathlon Activité : conception et de distribution d’articles de sport Création : 1976 Président du conseil d’administration : Fabien Derville • Mathieu Leclercq a quitté le poste à fin… s’essaye au ”Phygital” (l’achat d’un bien physique qui donne le droit à un artefact numérique, ou l’inverse) et lance son metavers,
  • Roland-Garros Activité : tournoi de tennis du Grand Chelem Création : 1891 Lieu : Paris (France) Organisateur : Fédération Française de Tennis Directeur : Amélie Mauresmo (FRA) Surface : terre… tokénise des avantages sur sa billetterie (entre autres),
  • Le Paris Saint-Germain vend des places VIP pour sa tournée au Japon sous forme de jetons numériques, tout comme le fait L’Équipe pour la Cérémonie des Ballons d’Or,
  • Sorare génère un chiffre d’affaires énorme sur un jeu de carte à collectionner,
  • Le rappeur Booba offre des accès de livestream de son concert au Stade de France aux détenteurs de ses NFTs…
Nous avons complétement sous-estimé la vitesse à laquelle la technologie des NFTs serait adoptée »

Malgré tout notre optimisme, nous avons donc il y a trois ans complétement sous-estimé la vitesse à laquelle cette technologie serait adoptée. Comme le disent nos amis banquiers “les performances passées ne préjugent pas des performances futures” . Dans le monde crypto, il est impossible de se projeter sereinement sur plus de 12 mois. Tout va très vite, peut-être trop. Et si vous attendez que ça se calme pour vous lancer, vous risquez surtout de ne jamais rien faire, et de passer à côté d’un monde d’opportunités. D’ici fin 2024, tous les nouveaux smartphones intégreront des ”wallet” crypto et NFT, pour des usages très variés et près de 20 % des Français (sans doute le double chez les moins de 25 ans) en détiendront, parfois sans même le savoir.

La billetterie sur une blockchain 

Les problèmes rencontrés au Stade de France ont montré l’intérêt d’avoir une billetterie digitale sécurisée »

Les problèmes rencontrés au Stade de France Publié le 10/06/2022 à 19:29
« Rapport sur l’organisation de la finale de la Ligue des champions de l’UEFA le 28/05/2022 au Stade de France et le renforcement du pilotage des grands événements sportifs », tel est l’intitulé du…
lors de la finale 2022 de la Ligue des champions Real Madrid CF Activité : club de football professionnel espagnol Partenaires majeurs : • Emirates (compagnie aérienne) : sponsor maillot principal, 2013-2026, pour 70 M€ / saison (+7 M€ de bonus en fonction… (LaLiga Santander 1ère division espagnole (20 clubs) ; contrat de naming de la banque Santander pour 2016-2023 ) - Liverpool FC Activité : club de football professionnel anglais Partenaires principaux : • Standard Chartered (banque) : sponsor maillot principal, depuis 2010-11, jusqu’en 2026-27, 30 M£ en 2018-19, 40 M… (Premier League Ligue professionnelle qui gère la Premier League, la 1ère division professionnelle anglaise (20 clubs). ) le 28/05/2022 ont montré l’intérêt d’avoir une billetterie digitale sécurisée. Les expérimentations blockchain sur le sujet étaient déjà nombreuses en 2019. La crise Covid et la fermeture des stades ont tué la plupart d’entre elles (ainsi que certains fournisseurs). Mais ces derniers mois, elles sont relancées, souvent avec succès.

On notera un changement technologique en trois ans, les performances des nouvelles blockchains permettant d’envisager des billets sous la forme de NFT, et des cas d’usage qui vont au-delà de la simple lutte contre la contrefaçon.

Nashville SC (MLS), premier club à être payé en bitcoins par son partenaire crypto (Valkyrie) - ©  Nashville SC

Le paiement en crypto

Le futur des cryptoactifs ne se situe peut-être pas dans les pays occidentaux »

Nous pensions en 2020 que de nombreux clubs accepteraient le paiement crypto sur leur billetterie et leur boutique en ligne. Ce n’est pourtant pas le cas. C’est assez paradoxal, car il n’a jamais été aussi facile aujourd’hui en France d’accepter le paiement en crypto : la réglementation et les normes comptables le permettent, les outils informatiques et les prestataires sont disponibles. Pourtant personne ne le fait. Sans doute faut-il reconnaître qu’en France, nous sommes plutôt bien couverts en moyens de paiement, et que le futur des cryptoactifs ne se situe peut-être pas dans les pays occidentaux.

L’actionnariat populaire tokénisé

Le modèle reste viable, on espère qu’il sera utilisé par des acteurs plus scrupuleux la prochaine fois  »

Pour les admirateurs du modèle allemand des 51 % (la majorité des droits de vote du club doit appartenir à l’association) ou des clubs de socios espagnols, quelle belle idée que de donner aux fans d’un club la possibilité d’en devenir un actionnaire ! La technologie blockchain permet de le faire dans des conditions administratives simplifiées, validées par l’AMF L’Autorité des marchés financiers est une autorité publique française indépendante créée en 2003. Elle veille à la protection de l'épargne, à l’information des investisseurs et au bon fonctionnement… , très appréciables lorsque l’on a des centaines d’actionnaires à suivre.

On espérait voir beaucoup de clubs de petite et moyenne taille y réfléchir. Plus tôt cette année, nous avons pu nous enthousiasmer par le projet annoncé du club de basket l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez Activité : club de basketball professionnel françaisPrésident : Sébastien MénardActionnaire principal : Eat4Good (72 %) Régie commerciale : Sport&CoBudget (2022-23) : 4,8 M€ Partenaires…  (Betclic Élite Première division française de basketball masculin (Pro A), 18 clubs. Betclic, opérateur de paris sportifs, est sponsor titre de la Pro A sur la période 2021-2024. ), le premier à se lancer sérieusement dans cette direction. Notre enthousiasme a cependant vite été refroidi, ce projet tombant à l’eau quelques semaines seulement après avoir collecté l’argent des fans Publié le 23/06/2022 à 18:30
« La Direction Nationale du Conseil et du Contrôle de Gestion des Clubs Professionnels (DNCCGCP), sur proposition de la Commission de Contrôle de Gestion, a décidé de refuser l’engagement de l’Elan…
, lorsque, suite à une sanction de la DNCCGCP Direction Nationale du Conseil et du Contrôle de Gestion des Clubs Professionnels , nous apprenions que les actionnaires alors en place (Counterpointe Sports Group), et depuis partis, avaient créé un déficit énorme pour un club de cette taille, mettant l’ensemble d’Elan Béarnais en péril. Le modèle reste cependant viable, on espère qu’il sera utilisé par des acteurs plus scrupuleux la prochaine fois.

La responsabilité sociale et environnementale

Les projets blockchain sont aujourd’hui éco-efficients »

Étrangement, si nous avions parlé du contexte réglementaire, nous n’avions pas dit un mot sur la RSE Responsabilité sociale des entreprises en 2020. C’était bien la preuve que la crypto n’était pas encore institutionnalisée, mais toujours un ”truc” de startups et d’informaticiens. Aujourd’hui, impossible pour une entreprise dans le secteur sport de se lancer sur un projet NFT sans avoir considéré l’impact énergétique, voire sociale, de son projet. Sachez-le : les projets blockchain sont aujourd’hui éco-efficients : une consommation énergétique faible et à la hauteur de leur valeur ajoutée. Allumez un grand stade un soir et vous avez probablement consommé plus d’électricité que l’ensemble des projets NFT et crypto du marché français en 2022.

Conclusion

Vendez quelque chose qui puisse plaire à vos nombreux fans, et non pas uniquement aux 2 ou 3 % de français crypto-spéculateur »

D’ici peu de temps, tous les acteurs du sport professionnel auront un pied dans le web3, que cela soit par leurs partenariats, leur stratégie de fidélisation, de ticketing, ou tout simplement parce que les athlètes y seront eux mêmes. Les NFTs connaitront un succès populaire massif. Certains subiront cette tendance et d’autres, ceux qui l’ont comprise et adoptée, en profiteront.

Ne lancez plus de Fan Token ou de NFT dont la valeur serait purement spéculative, à moins que vous le fassiez avec un partenaire pérenne vous garantissant une grosse rémunération. Cela peut marcher avec un peu de chance et beaucoup de communication, mais il est surtout probable que cela soit un échec sur un marché saturé et dont les investisseurs sont en bonne partie fauchés. Vendez quelque chose qui puisse plaire à vos nombreux fans, et non pas uniquement aux 2 ou 3 % de français crypto-spéculateur.

Des NTFs générés pour le Ballon d'Or - ©  D.R.

Un investissement à moyen / long terme plutôt qu’une source de revenus à court terme »

On ne s’improvise pas expert du web3 en quelques semaines. Si vous souhaitez tirer le bénéfice de ces technologies, vous n’avez pas le choix, il va falloir faire des efforts. Considérez le sujet comme un investissement à moyen long terme, et non pas comme une source de revenus à court terme. Acceptez de vous jeter à l’eau, expérimentez, testez. Si vous êtes prêt à y consacrer un peu d’énergie, vous trouverez pléthore de sociétés attirée par l’aura du secteur du sport pour vous accompagner à faible coût. Faisons un pari : d’ici trois ans, les grands clubs d’Europe auront un “Chief Web3 Officer” !

Les clubs doivent particulièrement faire attention aux partenaires crypto / NFT avec qui ils s’engagent, aux fournisseurs qu’ils prennent, et aux contrats qu’ils négocient. Les startups restent des startups, même quand elles brillent. Au-delà de la perte de revenus, c’est aussi un risque réputationnel que les clubs prennent. 

Les innovations technologiques efficaces ont tendance à s’installer dans la durée, malgré des remous au démarrage »

Restons tous ouverts sur l’innovation digitale et les changements d’habitude, notamment chez les plus jeunes, le public de demain. Et si le futur du sport pro passait aussi par les metavers ? Dans les comités de direction, ce terme fait sans doute autant sourire aujourd’hui que celui de la crypto il y a trois ans. J’ai eu la même suffisance lorsque j’ai découvert Netflix, puis Twitch quelques années plus tard. Vous pensez que ce n’est pas pour vous ni pour votre fanbase ? Gardez à l’esprit que les jeunes hommes de moins de 25 ans, votre public de demain, sont déjà beaucoup plus nombreux à dépenser des dizaines d’euros tous les mois dans des jeux vidéo multijoueurs que dans des abonnements Amazon Prime Ligue 1 ou Canal+ Sport. La technologie permet maintenant d’envisager une fusion des genres, avec un potentiel de monétisation extrêmement fort. 

La technologie blockchain fonctionne et son usage se propage. Qu’on la comprenne ou non, qu’on l’aime ou pas, elle se développe et ce, quel que soit le cours du bitcoin. Et s’il y a bien une chose que l’histoire m’a apprise, c’est que les innovations technologiques efficaces ont tendance à s’installer dans la durée, malgré des remous au démarrage."

Alain Broustail, CEO et cofondateur de Blockchain-EZ, tribune pour News Tank, le 12/10/2022

Alain Broustail

Email : alain.broustail@blockchain-ez.com

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Blockchain EZ
CEO & Co-Founder
Sword Blockchain
Directeur
SmartCo
International Business Developer

Fiche n° 37277, créée le 05/12/2019 à 13:30 - MàJ le 27/05/2021 à 12:01

©  Linkedin - Alain Broustail
Alain Broustail - ©  Linkedin - Alain Broustail