Exclusif Blockchain EZ : « Sur le long terme, les NFT feront partie de notre quotidien » (Alain Broustail)

News Tank Sport - Paris - Analyse n°218774 - Publié le 27/05/2021 à 16:00
©  Linkedin - Alain Broustail
Alain Broustail, cofondateur de Blockchain EZ, expert en crypto-actifs et en blockchain - ©  Linkedin - Alain Broustail

« Sur le long terme, je prends le pari que les NFT Non Fongible Token / Jeton non-fongible, non-interchangeable, jeton cryptographique qui représente quelque chose d’unique (image, vidéo, etc.). feront partie de notre quotidien, et que dans cinq ans, nous aurons tous sur nos smartphones des outils pour gérer nos collections d’images, de cartes à collectionner, de billets numérisés et autres solutions ”tokénisées”. Les NFT seront probablement les véritables outils de la démocratisation des crypto-actifs, l’adoption de ces technologies par le grand public est bien plus simple à envisager que celle du bitcoin comme moyen de paiement au quotidien », déclare Alain Broustail Directeur @ Sword Blockchain • CEO & Co-Founder @ Blockchain EZ
, CEO et cofondateur de Blockchain Technologie de stockage et de transmission d’informations. Il s’agit d’une base de données constituée d’informations vérifiées et groupées à intervalles de temps réguliers en blocs, l’ensemble étant… EZ, à News Tank, le 27/05/2021.

« Les NFT sont des crypto-actifs, mais ne fonctionnent pas tout à fait comme ce que le grand public appelle crypto-monnaies. Chaque jeton est effet ”non fongible” : il ne peut pas être divisé et il n’est pas interchangeable. Chaque NFT est donc unique, ne peut être dans la poche que d’un seul propriétaire à la fois. Ce dernier pourra en quelques clics facilement le transférer à un tiers s’il le souhaite », explique le consultant en innovation auprès des directions d’entreprises.

« Des dizaines de projets de collections numériques - image et vidéos - dans le monde du sport se sont ainsi lancés ces deux dernières années, certaines rencontrant beaucoup de succès. Et derrière chaque carte, se cache un NFT. Citons ainsi NBA National Basketball Association, Ligue professionnelle nord-américaine de basketball. Top Shot (basket) et ses 600 millions de dollars échangés à date, les Français de Sorare Activité : plateforme permettant d’acheter, vendre et jouer avec des cartes crypto-digitales (blockchain) Création : 2018 Président et co-fondateur : Nicolas Julia Directeur technique et… (football) et ses 42 millions de dollars de transactions connues sur leurs cartes, Topps MLB Major League Baseball, Ligue professionnelle de baseball nord-américaine (USA-CAN) (baseball) ou encore F1 Delta Time (Formule 1) », détaille Alain Broustail.

« Vu qu’ils sont faciles à produire et à offrir, ces tokens ont probablement aussi une longue carrière de cadeaux numériques devant eux. Prenons l’exemple de cette opération réalisée en mai 2021 par Uber Eats et l’Olympique de Marseille qui ont sorti une offre promotionnelle regroupant l’achat d’un maillot de l’OM, d’une pizza et d’une carte NFT à l’effigie d’un joueur du club. On connaît les collectionneurs de timbres, de paquets de cigarette, et pourquoi pas demain de NFT ? Nous ne pouvons qu’inviter les départements marketing ou relations aux fans à réfléchir à l’utilisation de NFT dans des processus de fidélisation. Les idées sont nombreuses », indique Alain Broustail, qui propose à News Tank une analyse de l’arrivée des NFT dans le sport au travers de cas d'étude.


  • Alain Broustail est l’auteur de l’ouvrage « Bien utiliser la technologie blockchain en entreprise »qui sera publié le 15/06/2021 par les éditions De Boeck Supérieur.

« Programmes de fidélisation, jeux vidéo, cartes à collectionner, jeux de hasard, titres de propriété, tickets de spectacle… les NFT sont là pour durer » (A. Broustail, Blockchain EZ)

Qu’est-ce qu’un NFT ?

Socios.com va également lancer ces propres NFT à l’effigie de ses clubs partenaires - ©  Socios.com
« NFT Non Fongible Token / Jeton non-fongible, non-interchangeable, jeton cryptographique qui représente quelque chose d’unique (image, vidéo, etc.). signifie « Non-Fungible Token », ce qui en français se traduit « jeton non fongible ». Le terme peut faire peur, mais le concept est cependant très simple. Partons du début : une blockchain Technologie de stockage et de transmission d’informations. Il s’agit d’une base de données constituée d’informations vérifiées et groupées à intervalles de temps réguliers en blocs, l’ensemble étant… c’est un registre de données, un logiciel à installer pour stocker des données à la manière d’un fichier Excel, qui serait dupliqué, hébergé et synchronisé sur les ordinateurs d’un grand nombre de participants. Plus ces derniers sont nombreux à participer et à s’auto-contrôler les uns les autres, plus l’information stockée dans la blockchain peut être considérée comme fiable.

Au sein de ce registre, il est facile de tenir une comptabilité d’actifs virtuels. À travers un peu de code informatique, ou via les services d’un site web spécialisé, je peux créer dans une blockchain une nouvelle ligne correspondante à un jeton virtuel, reconnaissable par un numéro qui m’appartient mais que je peux transférer. Libre à moi plus tard de décider de transférer ce token Un token peut désigner :
• une monnaie sous forme de jetons physiques utilisables dans un endroit défini.
• un actif numérique émis et échangeable sur une blockchain. Il peut représenter, par exemple…
à un tiers, via l’insertion d’une nouvelle ligne de donnée mettant à jour ce registre au vu et au su de tous les autres membres utilisateurs de la blockchain.

L’astuce, la vraie révolution, consiste ensuite - en dehors de la blockchain - à associer le NFT à une notion de certificat de propriété numérique. Cela revient à déclarer que la propriété d’un bien donné, qu’il soit numérique ou fait de briques et de mortier, est dans les mains du propriétaire du NFT. On peut ainsi imaginer que dans le futur nos cartes grises soient totalement dématérialisées, ”tokénisées”, et que le transfert de la propriété d’un véhicule se fasse que via la vente puis l’envoi du NFT associé.

On imagine aisément cependant les nombreux obstacles, tant technologiques que réglementaires, sur ce chemin, et dans l’immédiat les créateurs de NFT se contentent de cas d’usage beaucoup plus simples.

Comment les NFT sont-ils arrivés dans le sport ?

Une carte virtuelle de Cristiano Ronaldo émise par Sorare vendue près de 290 000 dollars aux enchères »

De nos jours, l’attraction vers le bien physique semble un peu moins forte, mais la ”collectionnite” reste un hobby à part entière, plus important que jamais, et maintenant devenu réalité aussi dans sa version numérique. 

Sur Internet, de nombreuses places de marché se sont mises en place, facilitant la mise en relation entre offre et demande, souvent sous la forme d’enchères pouvant amener à des prix un peu fous, comme cette carte virtuelle de Cristiano Ronaldo (POR) émise par Sorare, vendue près de 290 000 dollars aux enchères en mars 2021 ! Les émetteurs de NFT ont bien compris l’attrait pour la rareté et jouent le jeu à fond. Pour chaque carte ils vont ainsi en sortir des variantes aux couleurs légèrement différentes, et à la rareté contrôle et optimisée pour maximiser leurs gains.

Les cartes les plus rares n’existent ainsi qu’en un exemplaire, d’autres en tirage limité se voient associer à 10 ou 100 NFT - chacun étant numéroté, quand d’autres seront massivement générés. Étant donné que la création de ces cartes est, du point de vue technique, presque gratuite (hors droit à l’image et conception graphique), on comprend leur intérêt.

Une carte Sorare de Cristiano Ronaldo - ©  Sorare

Qui achète ces cartes ?

Je pense qu’il ne s’agit pour l’instant que de crypto-investisseurs aguerris et à la recherche d’une diversification de leurs placements. Seul le temps nous dira s’il s’agit d’hérésie ou de coûts de génie, mais sachez que presque au même moment une carte Panini Activité : fabricant de cartes et autocollants à collectionner Création : 1961 Distribution : 120 pays Président Panini Italia : Antonio Allegra Filiales : Espagne, Royaume-Uni, France… en papier du basketteur Luka Doncic (SLO) se vendait 4,6 millions de dollars aux enchères. Qui peut alors dire combien vaudra ce NFT de Cristiano Ronaldo ?

Est-il facile de lancer un NFT ?

N’importe qui peut sortir un NFT, il n’a pas d’ailleurs la nécessité de ressembler à une carte. La grande majorité des NFT actuellement commercialisés sont associés à des œuvres d’art numérique statiques (photo, dessin) ou animées (petite vidéo). 

Tout le monde peut télécharger des copies de ces œuvres d’art numérique, leur contemplation est donc gratuite, mais seuls quelques happy few (privilégiés) pourront se targuer d’en être propriétaires. Peut-être un jour pourront-ils tirer des royalties de leur propriété ? On doute que cela soit pour l’heure la motivation des acheteurs.

La grande majorité des NFT actuellement commercialisés sont associés à des œuvres d’art numérique »

En tout cas, le buzz autour de certains projets a suscité de nombreuses vocations, probablement attirées par la possibilité de se faire de l’argent facilement. Du footballeur Pelé aux ayants droit de Mohamed Ali, de Paris Hilton à Snoop Dogg, de la Serie A TIM Première division italienne. 20 clubs. à l’UFC Ultimate Fighting Championship , nombreux sont ceux qui ont ou vont lancer leurs NFT. Et certains ont réussi au-delà de tout espoir, comme Fewocious, un jeune artiste de 18 ans qui a trouvé preneur pour des baskets virtuelles, des images en 3D, pour plus de 3,1 millions de dollars le 27/02/2021. Le record revient à l’artiste Beeple, qui, le 11/03/2021, a vendu chez Christie’s un collage numérique, le travail de plusieurs années, pour 69 millions de dollars !

Quelles sont les autres utilisations des NFT ?

Le Paris SG a lancé ses premiers NFT artistiques avec Lucky Buddy - ©  Paris SG
Pour l’instant, nous n’avons parlé que de NFT associé à de la possession d’images ou de vidéos, sans utilité autre que le plaisir de sa possession, et les éventuels revenus futurs (copyright) ou plus-value (à la revente) qu’ils pourraient représenter.

Mais les NFT peuvent avoir d’autres utilités aussi. Le cas d’application le plus évident est celui des jeux vidéo. Les cartes de football Sorare permettent ainsi de jouer à une fantasy league Ligue virtuelle  de football. Si vous voulez espérer faire partie des meilleurs, vous avez besoin d’avoir les meilleures cartes. L’idée de les collectionner prend alors un nouveau sens (même si nous doutons qu’aujourd’hui l’attractivité du service Sorare soit vraiment liée à l’attrait ludique du jeu, somme toute encore très sommaire). Dans d’autres jeux, ce sont vos armes, vos personnages, vos habits, voire vos terrains et maisons virtuels qui s’échangent.

Avant même l’arrivée des NFT, de nombreux jeux vidéo, y compris orienté esport, bénéficient déjà de marketplaces pour des objets proposant différents niveaux d’utilité. La blockchain permettra peut-être de fluidifier encore plus ces échanges. Imaginez même des promotions transmédia : pour l’achat d’un maillot d’une équipe, un NFT pourrait débloquer l’utilisation d’un joueur sur un jeu vidéo ou une carte à collectionner dans un autre. Si ce même joueur existe dans différentes versions de coupe de cheveux, dont une ultra rare, il est probable que certains de ces NFT prendront vite de la valeur. Pourtant, pour le club, le coût de production sera très faible, bien moindre que celui du maillot.

Une technologie très appropriée pour gérer la distribution dématérialisée de billets »

Tout en restant dans le monde du jeu, le NFT est une technologie aussi très appropriée pour gérer la distribution dématérialisée de billets de tombola ou de loto. L’offre en ligne de La Française des Jeux Activité : loterie et paris sportifs (détenue à 72 % par l'État) Création : 1976 (Loterie nationale créée en 1933) Présidente-directrice générale : Stéphane Pallez Effectif (2018) : 2 183… n’est pas la même que son offre en bureau de tabac : sur leur site, l’achat d’un ticket à gratter n’est pas fait de manière anonyme, vous devez vous créer un compte, et vos tickets ne sont pas librement transférables non plus. Les loteries sur support NFT permettent quant à elles aux utilisateurs de donner leurs billets à qui ils le souhaitent, à l’image d’un ticket de jeu à gratter acheté en bureau de tabac. Pour toute opération marketing visant à distribuer de manière massive des billets, en direct ou via des partenaires, le NFT a un intérêt. Et rien ne vous empêche d’exiger de connaître les coordonnées d’un joueur gagnant non pas lors de la distribution du billet, mais uniquement à la fin lorsqu’il vient retirer ses gains.

Maintenant que la situation sanitaire nous permet d’envisager la réouverture des stades, les organisations d’événements devraient s’intéresser au sujet des NFT. Si l’intérêt de la dématérialisation d’un billet pour accéder à l’arène sportive n’est plus à démontrer, les NFT apportent avec eux un nouveau lot de promesses fortes : suivi et contrôle du second marché, impression du billet au dernier moment, réduction de la dépendance à un prestataire de billetterie, possibilité de créer des ”catalogues souvenirs” où les fans pourront stocker leurs anciens billets virtuels, etc.

Un NFT est aussi utilisable pour gérer l’accès à des contenus en streaming. À une époque où tout le monde s’interroge sur la pertinence du ”Pay Per View”, l’utilisation de NFT comme système de droits d’accès à un contenu vidéo prend tout son sens. Et si demain en achetant un menu burger XL on se voyait offrir un accès gratuit à un combat de boxe et par là même une première occasion de découvrir ce sport ?

Des NFT proposés via DAZNBoking lors du match de boxe Canelo Alvarez et Billy Joe Saunders - ©  DAZNBoking
D’ailleurs, en parlant de boxe, le 08/05/2021 les champions Canelo Alvarez (MEX) et Billy Joe Saunders (GBR) se sont rencontrés sur le ring. Sur le site DAZNBoking il était possible avant le match d’acheter des NFT assez uniques : au-delà de l’œuvre d’art numérique, ils permettaient aussi de parier sur la durée du match, et de gagner par tirage au sort des billets pour le prochain combat de Canelo Alvarez avec accès privilégié, ainsi que des gants signés par le boxeur. Le jeton virtuel donne donc ici droit à la propriété de biens beaucoup plus concrets. Des sociétés dans le secteur du luxe utilisent déjà les NFT pour certifier l’origine de produits de maroquinerie ou d’horlogerie, de là à les associer à des memorabilia issus du monde sportifs (maillots, trophées, autographes), il n’y a donc qu’un pas.

• « On le voit, le domaine des possibilités est énorme et, pour peu que le public suive, les projets les plus fous sont sûrement à anticiper. La palme de l’originalité, certains diront de l’absurde voire même de l’horreur, revient peut-être à l’heure actuelle à la tenniswoman Oleksandra Oliynykova qui en mars dernier a mis en vente un bout de son bras. Ou plus exactement un espace de 18x5cm sur son bras sur lequel le propriétaire du token a le droit de faire graver un tatouage de son choix.

• Un certain ”Jumphigh” en a fait l’acquisition pour 5 400 dollars. Peut-être espérait-elle voir Coca-Cola ou Nike mettre dix fois cette somme plus pour bénéficier d’une certaine visibilité lors d’un possible tournoi du Grand Chelem Les quatre tournois du Grand Chelem sont l’Open d’Australie, les Internationaux de France de Roland-Garros, Wimbledon (ANG) et l’US Open. Ces quatre tournois, à la fois masculins et féminins, sont… … Pari perdu.

• Quelle est la valeur juridique de ce NFT ? Si jamais Oleksandra Oliynykova n’acceptait pas le choix du tatouage imposé par Jumphigh, quel recours juridique ce dernier aurait-il ? On imagine le casse-tête juridique. Les premiers contentieux sont d’ailleurs dans les mains d’avocats, pour l’instant axés sur des abus de propriété intellectuelle. Tapez donc ”Neymar” sur la plateforme Openseas, et vous tomberez sur des dizaines de NFT vous vendant des photos de Neymar plus ou moins retouchées dans la plus complète illégalité. On peut prévoir une belle carrière dans le futur aux avocats qui se spécialisent sur le sujet. »

Alain Broustail, le 27/05/2021

 

Ce marché sera-t-il toujours aussi porteur dans la durée ?

L’offre est déjà saturée et rares sont les projets gagnants »

Il suffit de se promener sur une marketplace NFT, telle que son leader Opensea, pour se rendre compte que l’offre est déjà saturée et que rares sont les projets gagnants. Les clés qui mènent au succès d’une nouvelle collection ne sont pas encore connues, entre qualité esthétique, communication réussie, chance et probablement un peu de manipulation des cours aussi. L’artiste Ludo sort ainsi avec le Paris Saint-Germain (Ligue 1 Uber Eats) une collection de NFT, qui, sur le marché secondaire, ne trouve pas preneurs, malgré des mises en vente à des prix qui peuvent sembler faibles pour un NFT bénéficiant d’un accord de marque (environ 1 000 €).

Le marché de l’art est déjà complexe, mais celui de l’art numérique est si jeune qu’il est impossible à analyser. Les crypto-enthousiastes sont eux aussi une catégorie d’investisseurs tout aussi récente, au comportement encore dur à prévoir. Difficile ainsi de dire comment ce marché se comportera dans la durée.

À court terme, on constate une corrélation directe et très forte entre le cours des crypto-monnaies et le nombre de transactions NFT. Quand le bitcoin et ses amis perdent presque 50 % mi-mai 2021, le nombre de transactions financières de NFT se divise aussi par deux, et le montant total des transactions est lui divisé par trois (d’après les données du site www.nonfungible.com).

J’en conclus que les NFT n’ont été qu’un outil de diversification des revenus d’investisseurs crypto, et que dans les mois qui viennent, le succès commercial d’une vente d’œuvres d’art numérique sur ce format dépendra en bonne partie du cours des cryptomonnaies.

Je reste à titre personnel beaucoup plus optimiste dans la durée. La technologie se démocratisant, il est probable qu’à terme le marché de l’œuvre d’art numérique se structurera pour accueillir des acteurs plus traditionnels, collectionneurs, amoureux de l’art, investisseurs en art ou tout simplement à la recherche de produits, comme certaines photos ou illustrations pour site web, à haut potentiel de génération de droits d’auteurs.

Les NFT ont-ils un réel avenir dans le sport ?

Il y a plein de bonnes raisons pour qu’un club, une fédération ou une ligue sportive lance sa propre collection de NFT »

Vu qu’ils sont faciles à produire et faciles à offrir, ces tokens ont probablement aussi une longue carrière de cadeaux numériques devant eux. Prenons l’exemple de cette opération réalisée en mai 2021 par Uber Eats et de l’Olympique de Marseille qui ont sorti une offre promotionnelle regroupant l’achat d’un maillot de l’OM, d’une pizza et d’une carte NFT à l’effigie d’un joueur du club. On connaît les collectionneurs de timbres, de paquets de cigarette, et pourquoi pas demain de NFT ? Nous ne pouvons qu’inviter les départements marketing ou relations aux fans à réfléchir à l’utilisation de NFT dans des processus de fidélisation. Les idées sont nombreuses.

Il y a plein de bonnes raisons pour qu’un club, une fédération ou une ligue sportive lance sa propre collection de NFT. Si c’est votre cas, et si votre objectif est de faire de l’argent facilement, attention à ne pas mettre vos attentes trop hautes. La plus grosse partie de l’argent qui a été mise dans des NFT est venue des poches non pas d’amoureux d’art, mais de crypto-investisseurs cherchant à diversifier leurs gains. Lorsque le marché est porteur, les sommes qu’ils ont à mettre sont très élevées. Mais lorsque le marché est à la baisse, comme nous le constatons depuis début mai 2021, ces investisseurs auront-ils toujours autant d’argent à placer dans de l’art ou des collections numériques virtuels ? À très court terme, l’offre est grandissante - du hockey au MMA (arts martiaux mixtes), les collections vont sortir par dizaines très prochainement - mais la demande est encore incertaine.

Nous nous réjouissons et sommes convaincus que les sociétés qui aujourd’hui se positionnent sur ce marché en récolteront les fruits demain. En tout cas, pour Dapper Labs, la société derrière NBA Top Shot, c’est le jackpot. Comptant moins de 300 salariés et moins de quatre ans d’histoire, une récente levée de fonds l’a valorisée à 2,6 milliards de dollars !

Les NFT nous permettent tellement plus de choses qu’il est réducteur de ne regarder cette technologie que sous l’œil un peu cupide de celui qui veut profiter de la mode du moment. Les NFT sont sans doute là pour durer, et ils vont probablement entrer progressivement, sous d’autres noms, dans notre quotidien : programmes de fidélisation, jeux vidéo, cartes à collectionner, jeux de hasard, titres de propriété, tickets de spectacle."

Alain Broustail

Email : alain.broustail@blockchain-ez.com

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Blockchain EZ
CEO & Co-Founder
Sword Blockchain
Directeur
SmartCo
International Business Developer

Fiche n° 37277, créée le 05/12/2019 à 13:30 - MàJ le 27/05/2021 à 12:01


©  Linkedin - Alain Broustail
Alain Broustail, cofondateur de Blockchain EZ, expert en crypto-actifs et en blockchain - ©  Linkedin - Alain Broustail