Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Tennis : « Objectif 338 M€ de chiffre d’affaires sur Roland-Garros 2024 » (Stéphane Morel, FFT)

News Tank Sport - Paris - Interview n°323050 - Publié le 25/04/2024 à 18:45
- +
©  LinkedIn
Stéphane Morel, directeur général de la Fédération Française de Tennis - ©  LinkedIn

« Nous avons réalisé 328 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de l'édition 2023 de Roland-Garros (ce qui représente 87 % des revenus de la FFT Fédération française de tennis sur l’exercice). Nous visons 10 M€ de plus pour 2024, afin d’atteindre environ 338 M€ », déclare Stéphane Morel Directeur général @ Fédération Française de Tennis (FFT)
, directeur général de la Fédération Française de Tennis Activité : Fédération française de tennis, beach tennis et padel Création : 1920 (Fédération Française de Lawn Tennis) ; 1976 (FFT) Président : Gilles Moretton, élu le 13/02/2021, succède … , à News Tank, le 25/04/2024.

L'édition 2024 du tournoi du Grand Chelem Les quatre tournois du Grand Chelem sont l’Open d’Australie, les Internationaux de France de Roland-Garros, Wimbledon (ANG) et l’US Open. Ces quatre tournois, à la fois masculins et féminins, sont… de Roland-Garros, organisée à la Porte d’Auteuil de Paris (XVIe) du 20/05 au 09/06/2024 avant la venue des JOP Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. sur le site (pour le tennis, la boxe et le tennis fauteuil), se disputera une nouvelle fois à guichets fermés, un an après le record de 633 222 spectateurs enregistré en 2023. Comme depuis plusieurs éditions, la FFT met en avant l’Opening Week (la semaine des qualifications, disputée du 20 au 24/05/2024) en élargissant une fois de plus la jauge d’accueil jusqu'à 75 000 places, contre 50 000 en 2023. Pour la première fois, le court Suzanne-Lenglen (10 000 places), désormais muni d’un toit rétractable - comme l’est le court central Philippe-Chatrier (15 000 places) depuis 2020 - sera mobilisé lors de cette semaine des qualifications.

« Nous ne commercialisons pas les droits médias de l’Opening Week. Nous sommes ici dans une logique d’incitation, afin que nos partenaires actuels s’accaparent cette semaine de des qualifications et diffusent des matches. Nous avons des discussions avec France Télévisions Activité : groupe audiovisuel public français Création : 2000 Actionnariat : propriété de l'État français Présidente : Delphine Ernotte Cunci (depuis le 22/08/2015) Directeur général des… pour qu’ils diffusent des matches autrement que sur leur bouquet digital. Typiquement, lorsque Lucas Pouille (FRA) fait le show au 3e tour des qualifications sur le court n° 14 devant un public en feu en 2023, France Télévisions se rend compte que cette rencontre aurait tout à fait eu sa place dans leur grille. Nous allons voir comment tout cela va évoluer, mais cela pourrait être une option à l’avenir », indique Stéphane Morel, alors que débute en 2024 le nouveau cycle de droits TV du tournoi diffusé, en France, par France Télévisions (en clair) et Prime Video (Amazon, sur le payant) jusqu’en 2027.

L'événement affiche 22 partenaires, dont deux nouveaux sponsors : la marque belge de bières Stella Artois (groupe AB InBev Activité : brasseur Création : 2008 (fusion de l’américain Anheuser-Busch et du belgo-brésilien InBev) Principales marques : Budweiser (Bud), Corona, Stella Artois, Beck’s, Leffe, Hoegaarden, Bud… ) et le laboratoire spécialisé dans la protection solaire ISDIN, qui affichera son logo sur les bacs des serviettes des joueurs. La FFT a également enregistré le renouvellement de six partenariats, à savoir Perrier, son partenaire historique, mais aussi Mastercard Activité : solutions de paiement Création : 1966 CEO : Michael Miebach Président, Europe : Mark Barnett Actionnariat : investisseurs institutionnels et fonds d’investissement (89 %)… , Hespéride, Accor, Wilson et Haier. « Ce pôle de recettes représente 20 % du chiffre d’affaires du tournoi (environ 65,6 M€) », indique Stéphane Morel, qui répond aux questions de News Tank.


  • L'édition 2024 du tournoi du Grand Chelem de Roland-Garros dispose d’un prize money record de 53,478 M€, en hausse de 7,8 % par rapport à 2023.

« Roland-Garros, c’est avant tout un stade de tennis » (S. Morel, FFT)

Comment se répartissent vos sources de revenus concernant le tournoi de Roland-Garros ? 

Forte progression des revenus issus de la commercialisation auprès des opérateurs de paris sportifs de la data et des droits de streaming »

« En mettant la partie merchandising de côté, qui représente la plus faible part de recettes (9 % du chiffre d’affaires total, soit environ 29,5 M€), la part des revenus issus des droits média (38 % du total, environ 124,6 M€) et des hospitalités (17 %, soit environ 55,8 M€) est assez bien répartie, la billetterie étant juste en dessous (16 %, soit environ 52,5 M€). 

Les droits médias comprennent les droits TV et la commercialisation de la data et des droits de streaming. Ces derniers représentent la data et les droits de diffusion qui sont commercialisés auprès des opérateurs de paris sportifs dans le monde entier. Ces revenus sont d’ailleurs en forte progression. IMG Arena est mandaté par la FFT pour commercialiser ces droits.  

Où se situe Roland-Garros par rapport aux autres tournois du Grand Chelem ?

Continuer à être dans une approche rationnelle et raisonnable en matière de prix pour la billetterie »

Nous sommes toujours un peu en dessous de l’US Open, tournoi qui accueille énormément de spectateurs, mais surtout, qui pratique des prix de vente qui n’ont rien à voir avec les nôtres. Leurs revenus billetterie sont presque trois fois plus élevés que les autres, puisque certains billets proposés en billetterie sèche peuvent dépasser les 1 000 dollars.

En effet, l’US Open propose un système de yield management Technique marketing de tarification flexible utilisée dans les services caractérisés par une forte présence de coûts fixes et par une certaine inertie des capacités proposées (transport de… que nous refusons d’appliquer chez nous. Cela pourrait être appliqué via notre plateforme de revente, comme le fait le Paris Saint-Germain (Ligue 1 Uber Eats Appellation du Championnat de France de Ligue 1 pour la période 2020-2024 (15 M€ / saison). ) par exemple. Mais le prix des billets que nous remettons en vente ne peut pas dépasser celui de l’achat initial. Même pour le dernier match de Rafael Nadal (ESP), nous refusons d’appliquer ce genre de pratique. Ce n’est pas notre approche. 

Sur quels segments de revenus avez-vous le plus de marge de progression pour les prochaines éditions ? 

Le levier le plus intéressant se situe au niveau de nos activités hors stade, soit le merchandising en dehors du tournoi »

Les arbres ne montent pas au ciel. La jauge du Stade Roland-Garros est telle qu’elle est, et nous voulons continuer à être dans une approche rationnelle et raisonnable en matière de prix. Le levier le plus intéressant se situe au niveau de nos activités hors stade, c’est-à-dire le merchandising en dehors du tournoi, tout au long de l’année, mais aussi des partenaires marketing régionaux dans des pays prioritaires pour Roland-Garros, comme la Chine, les États-Unis ou encore le Brésil. 

Nous sommes dépendants de la situation des droits médias dans les différents pays. Les États-Unis sont un très gros marché pour nous en la matière, mais la situation des médias est en train de changer, en raison des autres droits qui sont commercialisés en même temps que les nôtres, comme ceux de la NBA National Basketball Association, Ligue professionnelle nord-américaine de basketball. qui commercialise ses droits à des tarifs bien supérieurs aux nôtres. Cela a donc forcément un impact sur nos échanges.

Envisagez-vous de vous ouvrir à d’autres catégories de sponsors ? 

Nous ne souhaitons pas faire du volume pour faire du volume »

Pourquoi pas, mais tout est une question d’inventaire. Tous les partenaires qui sont au-dessus du rang des fournisseurs officiels (soit le parrain officiel BNP Paribas, les partenaires premium et les partenaires officiels) bénéficient d’une visibilité sur les terrains. Nous ne souhaitons pas que nos courts soient une guirlande de marques.

Il y a peut-être encore une place pour un partenaire avec de la visibilité média, mais le reste se fera forcément soit en remplacement d’un partenaire actuel, soit en tant que fournisseur officiel, avec de l’association à notre marque, mais sans visibilité média. Nous ne souhaitons pas faire du volume pour faire du volume. 

Combien de pièces de votre marque La Griffe commercialisez-vous en 2024 ? 

Durant la quinzaine, nous vendons un produit toutes les deux secondes »

Durant la quinzaine, nous vendons un produit toutes les deux secondes, toutes marques confondues : nos collections mono-brandées textiles et accessoires de la marque La Griffe et la collection co-brandée exclusive avec Lacoste Activité : conception, fabrication et distribution de prêt-à-porter, vêtements sportifs et accessoires Création : 1933 Actionnariat : propriété de Maus Frères S.A (SUI) Distribution (2022) … .

Au-delà, nous avons des catégories de produits légitimes avec Roland-Garros, comme des sacs Lancel, des vélos électriques avec O2feel, une gamme art de la table avec Christofle, etc. L’important, c’est que ces collaborations ne doivent pas abîmer la marque. Nous développons également des partenariats locaux dans le monde entier, comme en Corée du Sud ou en Chine, sur différentes catégories de produits.

Quelles nouvelles installations allez-vous déployer cette année ? 

Nous allons proposer un nouveau dispositif LED sur le court Suzanne-Lenglen, en même temps que l’installation du nouveau toit, comme sur le court Philippe-Chatrier. Nous allons travailler sur notre charte graphique en profitant de la qualité technique de ce nouveau système de LED pour proposer des animations en fin de set ou en fin match.

Mais cela ne change pas notre ADN ou notre approche d’avoir des panneaux LED fixes pendant les matches, sans système rotatif de publicités comme c’est le cas dans les stades de football. Nous restons fidèle à notre charte. Wimbledon n’a pas de LED, nous si, mais nous souhaitons garder une certaine élégance dans l’intégration de ces panneaux. 

• Le toit rétractable du court Suzanne-Lenglen, dont les travaux ont débuté en 2020, a coûté entre 28 et 29 millions d’euros, porté à 90 % par la FFT et, en tant qu’ouvrage dédié aux Jeux de Paris 2024, à 10 % par la SOLIDEO SOciété de LIvraison DEs jeux Olympiques et paralympiques Paris 2024 pour le COJOP Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 Paris 2024.

• La livraison de ce toit marque la fin du cycle de travaux de modernisation du Stade Roland-Garros débuté en 2015, qui ont permis de livrer le nouveau toit rétractable du court central Philippe-Chatrier, mais aussi des rénovations du Centre National d’Entraînement de la FFT, la création du court Simonne-Mathieu, etc. Au total, ce projet d’infrastructures a coûté entre 350 et 400 M€ (sans prendre en compte le toit rétractable du court Suzanne-Lenglen). La réalisation de ce programme a été « maîtrisée, sans engendrer de surcoût », indique la FFT le 25/04/2024.

• Dès le 15/06/2024, les équipes du COJOP Paris 2024 et la FFT seront en cohabitation au sein du Stade Roland-Garros. Les clés du complexe leur seront remises le 30/06/2024. Le comité occupera ces installations de façon exclusive jusqu’au 15/09/2024 (après les Jeux Paralympiques), puis jusqu’au 30/09/2024 en cohabitation. 

La FFT va également rouvrir son musée. Allez-vous proposer des billets payants pour y accéder durant le tournoi ? 

Le ”Tenniseum” n’ouvrira pas pendant le tournoi. Cet espace accueillera une boutique additionnelle éphémère. Le musée sera ouvert après la tenue de la compétiton, et intégré au parcours des visites guidées du complexe, un dispositif qui marche d’ailleurs très bien. Le ”Tenniseum” pourra accueillir des événements autres que ceux du tennis (conférence, convention, etc.), voire des mini-concerts.

L’installation du toit sur le court Suzanne-Lenglen permettra-t-elle d’accueillir d’autres événements hors Roland-Garros ? 

La fermeture du toit rétractable du court Suzanne-Lenglen réalisée en 15 minutes - ©  News Tank

Le court Suzanne-Lenglen ne va donc pas forcément nous permettre d’accueillir plus d’événements »

Oui ! Le court en a la capacité, mais on n’est pas l’Accor Arena ou Paris La Défense Arena. Nous n’allons pas transformer les sites en arène indoor / outdoor : nos terrains ne sont pas chauffés et ils ne le seront pas à l’avenir. Roland-Garros, c’est avant tout un stade de tennis. Comme sur le court Philippe-Chatrier, le Suzanne-Lenglen restera aéré et ajouré même lorsque le toit sera déployé. Ce toit n’est qu’une couverture et pas le toit d’une arène fermée. Nous sommes donc limités par la fenêtre météo-calendaire. Nous sommes aussi conscients de notre environnement urbain, avec un voisinage très proche.

Le développement de notre activité ”le stade à l’année” passera plutôt par des séminaires, voire des grands événements triés sur le volet qui répondent à une triple approche : ouverture vers d’autres publics, développement des revenus et événement à caractère exceptionnel.

Il faut que cet événement soit légitime dans un écrin comme celui de Roland-Garros. Cette exigence fait que l’on refuse un certain nombre d’événements, quel que soit le business associé proposé. Le tournoi restera toujours notre priorité. Le court Suzanne-Lenglen ne va donc pas forcément nous permettre d’accueillir plus d’événements. »

Stéphane Morel


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Fédération Française de Tennis (FFT)
Directeur général adjoint
Ubisoft
Director global Licensing Marketing & Production
National Basketball Association (NBA)
Senior Director Licensing & Retail Development EMEA
National Basketball Association (NBA)
Manager the SR. Manager Licensing & Retail - France & Benelux
National Basketball Association (NBA)
Assistant the coordinator, Sales & Marketing - France & Benelux

Fiche n° 29893, créée le 06/04/2018 à 15:06 - MàJ le 25/04/2024 à 17:30

Roland-Garros

Activité : tournoi de tennis du Grand Chelem
Création : 1891
Lieu : Paris (France)
Organisateur : Fédération Française de Tennis
Directrice : Amélie Mauresmo (FRA)
Surface : terre battue
Chiffre d’affaires (2023) : 328 M€
Prize money (2024) : 53,478 M€

Diffuseurs (France) :
• France Télévisions et Amazon : 2021-2023; 2024-2027

Parrain officiel :
• BNP Paribas (banque)

Partenaires premium :
• Emirates (compagnie aérienne)
Rolex (horloger) : depuis 2018
Lacoste (équipementier et prêt à porter) : 1971-2030
Renault (automobile) : 2022-2026

Partenaires officiels :
• ALL
(Accor, hôtellerie)
• Engie (énergie) : 2014-2025
Infosys (data) : 2019-2026
Perrier (boisson) : depuis 1978
Wilson (équipementier) : depuis 2020
Haier (électroménager, TV) : depuis 2023
Mastercard (solutions de paiement)

Fournisseurs officiels :
• Adecco (interim)
Hespéride (mobilier de jardin)
ISDIN (protection solaire) : 2024-2026
JCDécaux (publicité urbaine)
• Lavazza (café), 2015-2025
Magnum (glaces)
• Orange (télécommunications)
• Potel & Chabot (traiteur)
Stella Artois (bières) : depuis 2024
Moët & Chandon (champagne)

Agence officielle hospitalités :
• Sportfive  : via la FFT (Fédération française de tennis), depuis 2008


Catégorie : Événements
Maison mère : Fédération Française de Tennis (FFT)


Adresse du siège

Stade Roland Garros, 2 Avenue Gordon Bennett
75016 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 4831, créée le 16/03/2017 à 03:35 - MàJ le 06/06/2024 à 17:32

©  LinkedIn
Stéphane Morel, directeur général de la Fédération Française de Tennis - ©  LinkedIn