Demandez votre accès découverte !

« Paris 2024 doit bénéficier aussi à l’économie sociale et solidaire » (B. Catel, Crédit Coopératif)

News Tank Sport - Paris - Entretien n°229527 - Publié le 30/09/2021 à 14:00
- +
©  D.R.
Benoît Catel, directeur général du Crédit Coopératif - ©  D.R.

« Nous nous engageons pour que les opportunités économiques des Jeux de Paris 2024 Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. bénéficient aussi aux acteurs de l’économie sociale et solidaire. C’est une promesse de la candidature de Paris : livrer les premiers Jeux durables et inclusifs de l’histoire », déclare Benoît Catel Directeur général @ Crédit Coopératif
, directeur général du Crédit Coopératif, à News Tank, le 22/09/2021.

Le Crédit Coopératif, qui se présente comme le « banquier de référence des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) », fait partie du Groupe BPCE Activité : groupe bancaire Création : 2009 avec la fusion des réseaux Banques Populaires et Caisses d’Epargne Président du directoire : Laurent Mignon Filiale : Natixis Clients (2017) : 31… , partenaire premium de Paris 2024 depuis le 13/09/2018.

« Le Crédit Coopératif a le statut de Banque Populaire, mais il a une place bien spécifique dans le Groupe BPCE. Depuis plus de 125 ans, il finance les entreprises de l’ESS et les particuliers engagés pour le soutien de l’économie de la transition sociale et écologique. C’est cette identité qui structure notre engagement aux côtés de Paris 2024 », indique-t-il.

« Nous travaillons beaucoup avec les acteurs de l’insertion, du soin, du handicap. Nous accompagnons les structures qui aident les personnes en situation de handicap à pouvoir accéder à l’autonomie, vivre dans des conditions décentes, s’intégrer dans la société, travailler, se loger, avoir accès aux soins. C’est pourquoi nous avons choisi de nous associer plus spécifiquement aux Jeux Paralympiques, car l’accueil des Jeux en France est une opportunité de favoriser l’accès de la pratique sportive des personnes en situation de handicap. C’est une manière de s’inscrire en cohérence avec l’action de nos clients », affirme Benoît Catel, qui répond aux questions de News Tank.


« Compte tenu de notre histoire et de notre identité, nous nous concentrons sur les Jeux Paralympiques et la promotion de parasports » (B. Catel, Crédit Coopératif)

Au sein du Groupe BPCE, première organisation à avoir signé un partenariat majeur avec les JOP Paris 2024, quelle est votre stratégie spécifique ?

Crédit Coopératif - ©  Crédit Coopératif
Le Crédit Coopératif a le statut de Banque Populaire, mais il a une place bien spécifique dans le Groupe BPCE. Depuis plus de 125 ans, il finance les entreprises de l’économie sociale et solidaire et les particuliers engagés pour le soutien de l’économie de la transition sociale et écologique.

C’est cette identité qui structure notre engagement aux côtés de Paris 2024 • Création : Journal Officiel du 20/01/2018 • Mission : organiser, financer et livrer les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 • Président : Tony Estanguet • Directeur général : Étienne… . Compte tenu de notre histoire et de notre identité, nous nous concentrons sur les Jeux Paralympiques et la promotion de parasports.

Votre banque est fortement implantée dans le tissu des entreprises sociales et solidaires. Cette facette, dont les thématiques sont portées par les JOP Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, fait-elle aussi partie de votre engagement pour les Jeux ?

Nous sommes le spécialiste historique de l’accompagnement bancaire du monde de l’économie sociale et solidaire »

Il est vrai que nous sommes le spécialiste historique de l’accompagnement bancaire du monde de l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette notion englobe des secteurs très différents, mais ces structures ont en commun de vivre différemment leur relation avec l’économie, en privilégiant leur mission d’intérêt général à la rentabilité économique et en faisant le choix d’une gouvernance partagée. Les associations par exemple, mais aussi les coopératives, les mutuelles, font partie de ce monde de l’ESS.

Nous travaillons beaucoup avec les acteurs de l’insertion, du soin, du handicap. Nous accompagnons les structures qui aident les personnes en situation de handicap à pouvoir accéder à l’autonomie, vivre dans des conditions décentes, s’intégrer dans la société, travailler, se loger, avoir accès aux soins. C’est pourquoi nous avons choisi de nous associer plus spécifiquement aux Jeux paralympiques, car l’accueil des Jeux en France est une opportunité de favoriser l’accès de la pratique sportive des personnes en situation de handicap. C’est une manière de s’inscrire en cohérence avec l’action de nos clients.

200 structures de l’ESS déjà retenues pour délivrer des prestations pour Paris 2024. C’est encore trop peu ! »

Par ailleurs effectivement, nous nous engageons pour que les opportunités économiques des Jeux de Paris 2024 bénéficient aussi aux acteurs de l’économie sociale et solidaire. C’est une promesse de la candidature de Paris : livrer les premiers jeux durables et inclusifs de l’histoire. Nous avons donc noué un partenariat avec l’association Les Canaux pour encourager les entreprises de l’ESS à répondre aux appels d’offres publics liés aux marchés des Jeux. Nous avons lancé également une offre bancaire pour faciliter les réponses en groupements. Car beaucoup d’acteurs de l’ESS n’ont pas la taille de grands opérateurs. Il y a aujourd’hui 200 structures de l’ESS qui sont déjà retenues pour délivrer des prestations. C’est encore trop peu !

Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 - ©  Paris 2024

Quel est votre objectif autour de ces Jeux ?

Nous avons pour objectif d’agir pour une meilleure inclusion de chacun à tous les niveaux »

Que l’accueil des Jeux soit l’occasion de faire bouger les lignes. Peu de choses sont adaptées aujourd’hui aux personnes en situation de handicap. L’accès aux installations sportives pour les personnes handicapées est une lutte quotidienne des associations. Si vous êtes en fauteuil roulant, vous n’avez accès qu’à une minorité des installations sportives.

En terme bancaire, cela peut se traduire par des financements pour les structures ou des collectivités qui veulent ajuster leurs équipements comme créer des rampes, adapter les locaux aux personnes non-voyantes, former les équipes, etc. Il y a beaucoup à faire. Nous sommes loin de la situation d’égalité que la société doit à tous. Regardez l’écart entre le nombre d’heures de diffusion télévisée des sports paralympiques par rapport aux sports des valides. Nous avons pour objectif d’agir pour une meilleure inclusion de chacun à tous les niveaux.

Ces actions, pour la plupart, datent d’avant la signature du partenariat avec les JOP Paris 2024. Que vont vous apporter ces trois années qui nous séparent des Jeux ?

Les Jeux ne vont pas changer tous seuls la société, mais c’est un point d’appui pour faire évoluer la situation. Notre action est continue et ne touche pas que l’élite sportive. Même si nous soutenons des athlètes de haut niveau (valides et non valides), nous n’opposons pas le sport de haut niveau et la pratique quotidienne de chacun. Nous croyons que le sport est un élément décisif de l’équilibre d’une personne et qu’il peut transformer des vies.

Les Jeux ne vont pas changer tous seuls la société mais c’est un point d’appui pour faire évoluer la situation »

Malheureusement les personnes handicapées y ont un accès plus difficile. Gommer ce déséquilibre est notre chemin. Il porte un nom : l’inclusion. Nous souhaitons utiliser cette olympiade pour sensibiliser nos collaborateurs, nos clients et le grand public sur ces questions. Nous communiquons donc beaucoup sur ce sujet en interne avec nos salariés et nos milliers de sociétaires.

Récemment, nous nous sommes appuyés sur des emblèmes, comme les athlètes que nous soutenons via le pacte de performance présents à Tokyo (JAP), et aussi le « Live » des Jeux au Trocadéro pendant les Jeux, pour renforcer cette sensibilisation. Vous ne verrez peut-être pas de spots publicitaires à la télévision sur ce thème, mais nous profitons du partenariat avec Paris 2024 pour faire rayonner les handisports et les sports adaptés autant que nous le pouvons.

Tokyo 2020 : l'équipe de France paralympique entre dans le National Stadium de Tokyo le 24/08/2021 - ©  Tokyo 2020

Quels moyens déployez-vous pour sensibiliser le grand public ?

Nous bénéficions du soutien de BPCE »

Nous faisons avec nos moyens et bénéficions du soutien de BPCE. Nous croyons à la perméabilité, nous sommes nés de cette relation entre personnes qui partagent la même proximité de pensée. Pendant les Jeux paralympiques nous étions présents aux côtés de Paris 2024 pour fêter les parasports sur le site du Trocadéro. Nous avons proposé des ateliers pour pratiquer le basket ou le tennis de table en fauteuil, un jeu vidéo accessible aux non-voyants ou encore la découverte de la langue des signes.

Ce ne sont pas des actions de masse, mais des actions dans lesquelles nous essayons d’emmener nos clients avec nous. Nous avions des ambitions plus larges, mais qui sont limitées par les moyens financiers à notre disposition et au soutien de Paris 2024. Nous croyons notamment au pouvoir des rencontres humaines et nous pensons qu’il y a de l’intérêt pour des grands rendez-vous sportifs d’ici à 2024 autour de la célébration des parasports.

Comment soutenez-vous les associations ?

Nos livrets d’épargne permettent aux clients de reverser une partie des intérêts reçus à des associations ou de faire des micro-dons »

Le premier véhicule de soutien du monde associatif, c’est notre Fondation d’entreprise qui déploie plusieurs axes dans le cadre de son plan quinquennal, comme des programmes de recherche sur l’ESS pour développer la visibilité du secteur et la remise des Prix de l’Inspiration en ESS et qui récompensent chaque année une soixantaine de projets d’intérêt général.

Le deuxième volet, c’est notre façon de faire de la banque. Nos clients déposent de l’argent sur des livrets d’épargne (gamme AGIR) qui ont la particularité de leur permettre de reverser une partie des intérêts reçus à des associations bénéficiaires ou de faire des micro-dons lors de l’utilisation de leurs cartes bancaires. Nous étions les premiers à le faire. Le client choisit, sur son espace client, l’association à laquelle il souhaite verser cet argent. In fine, cela représente plusieurs millions d’euros chaque année, précisément 2,6 M€ en 2020.

Nous n’avons pas d’équipe dédiée, au siège, pour gérer le partenariat avec Paris 2024, mais nous avons plus de 200 collaborateurs, en contact avec les entreprises, les associations, qui accompagnent au quotidien les besoins financiers de leurs clients pour leur permettre de se développer et de mener à bien leurs projets au service de l’inclusion et de l’intérêt général.

Benoît Catel


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Crédit Coopératif
Directeur général
Crédit Foncier
Directeur général
Crédit Foncier
Directeur général délégué, en charge du développement commercial
Volksbank Romania (Groupe BPCE)
Directeur général
Banque de la Réunion (filiale de BPCE IOM)
Directeur général
Caisse nationale des Caisses d’Epargne
Directeur du marché des collectivités locales, du logement social et de l’économie sociale
Caisse nationale des Caisses d’Epargne
Directeur du marché des collectivités locales, du logement social et de l’économie sociale

Fiche n° 44437, créée le 30/09/2021 à 10:06 - MàJ le 30/09/2021 à 10:11

Groupe BPCE (BPCE)

Activité : groupe bancaire
Création : 2009 avec la fusion des réseaux Banques Populaires et Caisses d’Epargne
Président du directoire : Laurent Mignon
Filiale : Natixis
Clients (2017) : 31 millions
Employés (2019) : 105 000 salariés
Agences (2018) : 7 800 et 9 millions de sociétaires en France
Chiffre d’affaires (2019) : 24,305 Md€
Résultat brut d’exploitation (2019) : 6,722 Md€
Résultat net (2019) : 3,030 Md€


Sponsoring sportif  :
Via Groupe BPCE
Paris 2024 : partenaire premium
CNOSF, depuis 2010

Via Banque Populaire
• Voile : Team Banque Populaire avec les skipper Armel Le Cléac’h (Ultim) et Clarisse Crémer (IMOCA) jusqu’en 2024
Fédération française de voile (depuis 1989), Fédération française de surf (deouis 2020)

Via Caisse d’Epargne
• Fédération française de basketball : partenaire officiel, sponsor dos de maillot et short face avant, 2014-2021
• Fédération française de handball : Partenaire majeur jusqu’en 2024
• Fédération française de ski : partenaire officiel

Via Natixis
• Rugby : Racing 92 (Top 14), sponsor maillot principal, 2007-2024


Catégorie : Sponsors & Annonceurs
Entité(s) affiliée(s) : Caisse d'Épargne


Adresse du siège


Comptabilité Fournisseur
50 avenue Pierre Mendès France
75201 Paris Cedex 13 France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 952, créée le 06/02/2014 à 18:33 - MàJ le 07/10/2021 à 10:44

©  D.R.
Benoît Catel, directeur général du Crédit Coopératif - ©  D.R.