Début

Covid-19 : « On constate que le sport qui se regarde manque au public » (L. Moretti, Lagardère Sports)

Paris - Publié le jeudi 16 avril 2020 à 12 h 00 - n° 180710 « Nous réfléchissons surtout à des opportunités pour continuer d’engager les fans, même en période de confinement. Pour les marques qui sont sponsors, on les aide à utiliser au mieux les droits de leur partenariat pour apporter du contenu aux fans et relayer des messages de soutien et de solidarité avec ceux qui sont en première ligne. De même, on se projette en ajustant ce que la marque proposera aux fans lors de la reprise et on se rend compte à quel point le sport qui se regarde manque au public », déclare Laurent Moretti, directeur général Lagardère Sports and Entertainment France, à News Tank le 15/04/2020.

« Les acteurs économiques dont le modèle économique repose sur des opérations ponctuelles vont souffrir, ceux dont la rémunération est basée sur des budgets annuels seront moins impactés. Par ailleurs, les ayants droit qui ont pu ou su diversifier leur sources de revenus (je pense à l’Olympique LyonnaisOlympique Lyonnais) s’en sortiront sans doute mieux. La crise va passer certains pans entiers de l’économie du sport au révélateur », poursuit le dirigeant de l’agence de marketing sportif.

« Nous supportons un certain nombre de projets, dont celui relatif au crédit d’impôts sur les investissements publicitaires. D’autres pays y pensent ou l’ont même déjà instauré. C’est un enjeu majeur pour les annonceurs et donc pour la pérennité d’une partie significative du financement privé du sport », ajoute Laurent Moretti qui répond aux questions de News Tank.
Laurent Moretti - © Laurent Moretti
Laurent Moretti - © Laurent Moretti

Comment s’est organisée l’agence Lagardère Sports and Entertainment depuis le début du confinement ?

Tous les salariés en télétravail dès le 12/03/2020Quand la santé des salariés est en jeu, on ne tergiverse pas. Nous avons donc pris la décision de passer tous les salariés en télétravail dès le 12/03/2020. Depuis, l’agence s’est réorganisée merveilleusement. Schématiquement il y a un groupe global que je pilote avec mon comité de direction et une multitudes de petits groupes. Il y a des groupes qui s’activent pour les salariés, pour nos clients, pour nos ayants droit, pour nos partenaires, pour nos prospects, pour nos projets. Malgré la crise, la distance n’empêche pas la proximité et rien ni personne n’est laissé au bord de la route.

Par ailleurs, et cela me touche particulièrement en tant que manager, un élan de solidarité s’est constitué dans les équipes. A notre échelle, nous aidons les soignants (via le compte Instagram mercisoignants et l’initiative tous en blanc) et je sais que beaucoup de mes collaborateurs prennent part à l’effort collectif nécessaire pour surmonter cette crise.

Tweet @Lagardère SE FR

Nous encourageons vivement à penser à l’après-criseEnfin, nous encourageons vivement à penser à l’après-crise. Comme l’activité est moins dense car moins « chaude », nous en profitons pour nous demander quel rôle nous pouvons jouer avec nos partenaires et clients dans la société de demain. Quel sens nous pouvons donner à nos actions, à notre métier. Il s’agit d’une sorte d’introspection collective afin d’être plus exigeant et responsable que jamais une fois la crise terminée.

Conseillez-vous à vos partenaires de suspendre activations et communication autour du sport dans ces moments-là ou y-a-t-il moyen d'être d’autant plus créatifs ?

Convaincu que les partenariats sportifs apportent de l’optimisme et une certaine forme de retour à la normale Nous réfléchissons surtout à des opportunités pour continuer d’engager les fans, même en période de confinement. Pour les marques qui sont sponsors, on les aide à utiliser au mieux les droits de leur partenariat pour apporter du contenu aux fans et relayer des messages de soutien et de solidarité avec ceux qui sont en première ligne. De même, on se projette en ajustant ce que la marque proposera aux fans lors de la reprise et on se rend compte à quel point le sport qui se regarde manque au public. Pour les marques qui ne sont pas sponsors, on les aide toujours à réfléchir et faire le bon choix sur leurs futures stratégies de communication dans le sport et l’eSport. Dans l’agence, on est convaincu que les partenariats sportifs apportent de la couleur, de l’optimisme et une certaine forme de retour à la normale dans la vie de la cité.

Les sponsors vont-ils envisager plus facilement l’eSport dans leur plan de sponsoring, les seules compétitions qui résistent, en ligne, au Covid-19 ?

Un effet de curiosité décuplé sur l’eSportIl y a clairement un effet de curiosité décuplé sur l’eSport à date mais aussi une opportunité pour la pratique du sport en confinement. Tout cela vient soit, en compensation des disciplines sportives dites traditionnelles soit, en partenariat ponctuel ou long-terme sur les compétitions d’eSport qui se déroulent malgré le contexte. C’est l’occasion pour les marques de prendre la parole dans cet écosystème et de profiter de ces audiences jeunes et très engagées pendant le confinement. Des opportunités se créent tous les jours sur le sujet, nous avons de nombreuses discussions positives en cours.

Compétition d’eSport sur le jeu League of Legends - © D.R.

Les contrats de sponsoring prévoient-ils des clauses de « force majeure », des remboursements éventuels dans ces circonstances ?

Oui, un certain nombre de contrats de sponsoring intègrent une clause de force majeure. Les conséquences de la mise en œuvre de la force majeure dépendent des obligations souscrites et de l’empêchement à exécuter toute ou partie de celles-ci. Une étude au cas par cas est donc nécessaire.

Est-ce que vous pensez que cette période va avoir un impact profond sur l’industrie du sport ? Est-ce qu’il y aura un avant et un après ?

Plusieurs facteurs influencent le résultat de l’impact économique de la crisePlusieurs facteurs influencent le résultat de l’impact économique de la crise : le type d’activités à l’arrêt complet et leur capacité à redémarrer rapidement ou non et les disparités de redémarrage en fonction des pays. Dans ce cadre, les acteurs économiques dont le modèle économique repose sur des opérations ponctuelles vont souffrir, ceux dont la rémunération est basée sur des budgets annuels seront moins impactées. Par ailleurs, les ayant droit qui ont pu ou su diversifier leur sources de revenus (je pense à l’Olympique Lyonnais) s’en sortiront sans doute mieux. La crise va passer certains pans entiers de l’économie du sport au révélateur.

Prendre en compte l’ampleur du soutien gouvernemental aux entreprisesEnfin, l’ampleur du soutien gouvernemental aux entreprises est à prendre en compte pour stabiliser une projection fiable. Beaucoup a été fait pour amortir le premier choc mais il faudra sans doute aller plus loin, notamment pour assurer le redémarrage. Ainsi, nous supportons un certain nombre de projets, dont celui relatif au crédit d’impôts sur les investissements publicitaires. D’autres pays y pensent ou l’ont même déjà instauré. C’est un enjeu majeur pour les annonceurs et donc pour la pérennité d’une partie significative du financement privé du sport.

Laurent Moretti

Fiche n° 2568, créée le 06/03/14 à 16:01 - MàJ le 21/02/19 à 16:29

Laurent Moretti



Parcours Depuis Jusqu'à
Lagardere Sports France
Directeur général Septembre 2015 Aujourd'hui
Septembre 2015 Aujourd'hui
Sportfive
Directeur général Mars 2014 à Septembre 2015
Mars 2014 Septembre 2015
Sportfive
Directeur général adjoint Mars 2010 à Mars 2014
Mars 2010 Mars 2014
Lagardère Active
Directeur général de Lagardère Métropoles Septembre 2007 à Novembre 2008
Septembre 2007 Novembre 2008
Lagardère Active
Directeur général Adjoint du Pole Musique Octobre 2002 à Novembre 2008
Octobre 2002 Novembre 2008
Lagardère Active
DG adjoint dans le département Finance Mars 1985 à Septembre 2002
Mars 1985 Septembre 2002

SPORTFIVE

Fiche n° 1111, créée le 06/02/14 à 18:33 - MàJ le 25/06/20 à 15:09

SPORTFIVE

Activité : agence de marketing sportif
• Métiers : conseil, vente de produits hospitalités, activation, vente de droits marketing et media, marketing stratégique et créatif, production et la distribution de contenus, retail, évènementiel…
Actionnariat : Lagardère (24,9 %), H.I.G. Capital (75,1 %)
Directeur général : Stefan Felsing
Employés (2020) : 1 200 salariés
Chiffre d’affaires (2018) : 438 M€ (- 4,1 %)
EBIT (2019 : 64 M€)

Principaux actifs :
Confédération africaine de football : gestion des droits médias et marketing
Confédération asiatique de football : gestion des droits commerciaux
Régie marketing / commerciale / publicitaire :
- France : Olympique Lyonnais, OGC Nice, AS Saint-Étienne, RC Lens, AJ Auxerre, Valenciennes FC
- Allemagne : Borussia Dortmund, Hambourg SV (1998-2025), Hanovre 96, Bayer 04 Leverkusen, Hertha BSC, FC Augsbourg, Eintracht Francfort (2005-2019), 1.FC Nuremberg, 1.FC Kaiserslautern, Karlsruhe SC, Eintracht Braunschweig, DSC Arminia Bielefeld, MSV Duisbourg, Dynamo Dresde, FC Carl Zeiss Jena, SC Preussen Münster
- The Football Association (GBR) : depuis 2018-19
- United Soccer League (USA) : pour la commercialisations des droits internationaux de la D2 et de la D3 américaines de football, 2020-2022
Formule 1 : recherche de partenaires stratégiques en Chine, à partir de 2018
Handball  : DHB (fédération allemande, 2008-2024), IHF (2019-2025), Füchse Berlin (Première division, 2011-2024), THW Kiel (Première division)
Tennis : agence officielle hospitalités des tournois de la Roland-Garros (depuis 2008) et du Rolex Paris Masters, via la FFT (fédération française de tennis), jusqu’en 2021
Athlétisme : Distribution des droits médias à l’international (sauf Royaume-Uni et Irlande) de la première Coupe du monde (14 au 15/07/2018)
eSport : Riot Games, agence marketing exclusive pour League of Legends Europe ; RFRSH Entertainment, distribution des droits médias et agence commerciale pour les compétitions et équipes eSport et T1 Entertainment & Sports, agence commerciale pour les compétitions et équipes eSport
• Représentation d’athlètes : Jon Rahm (ESP, golf), Phil Mickelson (USA, golf), Robert Lewandowski (POL, football)
Socios.com (Chiliz, blockchain) : depuis 2020
Principaux clients :
• Hyundai, Winamax, Domitys, Modis, Tag Heuer, AG2R La Mondiale, BPCE, EDF, Maif, Jeep, Allianz…



SPORTFIVE
16-18 rue du Dome
92100 Boulogne-Billancourt - FRANCE
Téléphone : 01 74 31 72 00
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1