Début

Athlétisme : « Une offre marketing segmentée par univers » pour servir les sponsors (Souad Rochdi, FFA)

Paris - Publié le jeudi 21 mars 2019 à 14 h 00 - n° 142576 « L’offre marketing de la FFAFFAFédération Française d'Athlétisme est segmentée en fonction des différents univers qui composent aujourd’hui l’athlétisme (équipe de France, piste, running, jeunes, santé). Cette diversité de pratiques permet à l’ensemble des marques de trouver un univers d’expression qui correspond à leurs objectifs. Les partenaires privés représentent 20 à 25 % des ressources de la FFA, tout comme les partenaires institutionnels », déclare Souad Rochdi, directrice générale de la Fédération Française d’Athlétisme à News Tank, le 15/03/2019.

La MAIFMAIF, groupe français d’assurances, a prolongé et étendu son accord avec la FFA, le 26/02/2019. La MAIF est devenue sponsor maillot pocket droit des équipes de France masculines et féminines pour six ans jusqu’en 2024. « La MAIF, avant son extension récente, parrainait les jeunes, le running et les bénévoles. » 

« Nous bénéficions d’une dynamique actuelle très favorable, avec une équipe de France très performante, l’organisation des Championnats d’Europe 2020 (du 26 au 30/08/2020) à Paris (et la perspective des JO 2024), et des événements et produits forts pour développer et promouvoir l’athlétisme. Ce sont autant d’éléments qui peuvent être activés par nos partenaires. C’est une dynamique essentielle pour préparer l’olympiade 2020-2024 où l’athlétisme, sport olympique numéro 1, sera très attendu », poursuit la dirigeante, nommée en janvier 2019.

« La Fédération Française d’Athlétisme a fait du running sa priorité pour les années à venir. Son ambition est d’avoir une offre de service mieux connue et plus complète pour répondre aux attentes des millions de coureurs réguliers et compétiteurs », ajoute Souad Rochdi qui aborde notamment pour News Tank ces nouvelles pratiques ainsi que les thèmes du sponsoring, des droits TV, de l'évolution des licenciés et de l’identité visuelle de l’instance.
Souad Rochdi - © FFA
Souad Rochdi - © FFA
  • La MAIF a prolongé et étendu son engagement avec la FFAFFAFédération Française d'Athlétisme. Toutes les équipes de France portent désormais le logo MAIF sur le maillot, une première depuis Areva.

C’est effectivement un signal fort de l’attrait actuel de l’athlétisme. Nous avons pu développer différents partenariats ces dernières années, et l’évolution du partenariat MAIF est le symbole de cet attrait. Nous bénéficions d’une dynamique actuelle très favorable, avec une équipe de France très performante (quatre recordmen du monde en activité), l’organisation des Championnats d’Europe 2020 à Paris (et la perspective de 2024), et des événements et produits forts pour développer et promouvoir l’athlétisme.

La FFA et la MAIF prolongent leur partenariat jusqu’en 2024 - © Rémi Blomme / FFA

Ce sont autant d’éléments qui peuvent être activés par nos partenaires. C’est une dynamique essentielle pour préparer l’olympiade 2020-2024 où l’athlétisme, sport olympique n° 1, sera d’autant plus attendu que cette olympiade débutera justement par les Championnats d’Europe d’athlétisme Paris 2020 (du 26 au 30/08/2020), véritable « événement-célébration » de cette olympiade si particulière pour le pays.

  • Quelle est votre stratégie de sponsoring ? Misez-vous sur un nombre de partenaires réduit afin de leur offrir une meilleure exposition ?

Passé d'un programme sponsoring pyramidal classique à une offre adaptée à chaque universL’offre marketing de la FFAFFAFédération Française d'Athlétisme est segmentée en fonction des différents univers qui composent aujourd’hui l’athlétisme (équipe de France, piste, running, jeunes, forme et santé). Cette diversité de pratiques permet à l’ensemble des marques de trouver un univers d’expression correspondant à leurs objectifs. On est passé d’un programme sponsoring pyramidal classique, englobant toutes les disciplines avec un partenaire principal, des partenaires officiels, etc., à une offre adaptée à chaque univers pour nos partenaires, qui peuvent ainsi s’associer à un univers en particulier, et mieux répondre à leur stratégie marketing. C'était déjà le cas de la MAIF, avant son extension récente, qui parrainait les jeunes, le running et les bénévoles.

Championnats d’Europe 2019 d’athlétisme en salle de Glasgow - © S. Kempinaire/FFA

Nous avons fait le choix de garantir à nos partenaires un retour sur investissement important. Nous ne souhaitons donc pas accumuler les partenariats, mais développer des partenariats forts, qui offrent aux marques une exposition importante, un programme d’activation adapté et qui contribuent au développement de l’athlétisme et de ses clubs.

  • Le sponsoring représente quelle proportion du budget de la Fédération ?

Les partenaires privés représentent 20 à 25 % des ressources de la FFA, tout comme les partenaires institutionnels. Le reste des recettes provient essentiellement des ressources propres de la FFA (adhésions, billetterie, merchandising, etc.). C’est un modèle de financement qui nous semble aujourd’hui équilibré pour développer et promouvoir l’athlétisme et ses clubs.

FFA : nouvelle identité visuelle « Athle » - © FFA

Rajeunir notre image et changer ce logo très institutionnelIl était important pour nous de nous renouveler après presque 20 ans sans changement. La période nous semblait idéale dans la perspective de Paris 2020 et Paris 2024, de pousser une nouvelle dynamique pour davantage ressembler à nos différentes cibles et à nos partenaires. Il fallait rajeunir notre image et changer ce logo très institutionnel, c'était un projet qui circulait en interne, c'était le bon moment. Cette refonte répond aussi aux besoins de nos partenaires qui voulaient s’associer à une marque d’athlétisme plus jeune, plus dynamique.

Fédération française d’athlétisme : ancien et nouveau logo - © FFA

La marque "Athlé" confère une dimension "Lifestyle" C’est aussi dans cette optique que nous avons opté pour un logo différenciant, afin de nous distinguer des autres fédérations sportives, en prenant le parti d’un logo résolument moderne, ancré dans les origines de notre sport, facilement mémorisable, lisible de tous, intemporel et fédérateur. Il présente en outre l’avantage d’une grande adaptabilité fin de créer un sentiment d’appartenance pour nos différents publics, nos partenaires et nos structures déconcentrées. La marque « Athlé »  permet, quant à elle, d’inscrire notre sport dans une dimension « Lifestyle » (moderne, urbaine, vivante).

  • Comment vit-on le changement SFR/RMC SportRMC Sport en tant que Fédération partenaire ? Êtes-vous satisfaite de la visibilité obtenue malgré la barrière du payant ? Y a-t-il une volonté d’obtenir plus de fenêtres de diffusion gratuite ?

Nous sommes très satisfaits de notre expositionLe passage de la marque SFR Sport à RMC SportRMC Sport n’a pas généré de changement pour la Fédération. La chaîne est aujourd’hui montée en puissance pour devenir l’un des principaux acteurs du sport à la TV. Nous sommes donc très satisfaits de notre exposition. RMC Sport a fait le pari de miser fortement sur l’athlétisme en diffusant de nombreux événements (Championnats de France, « Ligue de Diamant », meetings nationaux) mais aussi en valorisant l’athlétisme au quotidien (magazines, reportages et documentaires, news).

Athlétisme : Ligue de Diamant et compétitions FFA sur les chaînes RMC Sport

Athlétisme : Ligue de Diamant et compétitions FFA sur les chaînes RMC Sport

• Altice, a acquis les droits de diffusion exclusifs de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le 25/10/2016. Altice succède au groupe Canal+ qui avait signé un accord équivalent pour la période 2013-2016.
• L’accord concerne les courses disputées dans l’Hexagone dans les trois « univers » de l’athlétisme français (Piste, Running et Équipe de France.

• SFR Group a acquis les droits de diffusion exclusifs, en France, de 13 des 14 meetings d’athlétisme internationaux dits de la Ligue de Diamant, pour trois saisons (2017-2019), le 08/02/2017. Ces épreuves, hormis celle de Monaco diffusée par Canal+, seront diffusées sur les chaînes payantes SFR Sport.

• Le bouquet de chaînes payantes SFR Sport devient RMC Sport, le 03/07/2018.

Diffusion en clair des Championnats (Europe et Monde) sur France TélévisionsC’est donc une vraie plus-value pour le fan d’athlétisme qui peut retrouver le meilleur de l’athlétisme sur les chaines RMC Sport. Nous bénéficions par ailleurs d’une diffusion en clair des Championnats d’Europe et des Championnats du monde sur France TélévisionsFrance Télévisions, qui nous permet de toucher plusieurs millions de téléspectateurs. Nous avons des réflexions avec RMC Sport autour d’une plus grande exposition en clair, le groupe possédant des chaînes gratuites. On grandit ensemble.   

  • Comment la Fédération entend-t-elle se servir des Championnats d’Europe 2020 à Paris ? 

Logo Paris 2020 - © Paris 2020 Nous avons quatre objectifs :

  • Développer le nombre de licenciés.
  • Augmenter la notoriété de l’athlétisme en organisant une fête populaire.
  • Former la famille de l’athlétisme.
  • Aguerrir notre équipe de France en prévision de Paris 2024.

Les Championnats d’Europe doivent nourrir l’athlétisme au sens large. C’est pourquoi nous avons défini un ambitieux programme d’héritage, basé sur cinq axes de travail : éthique, santé / bien-être, formation / compétences, sport pour tous / handicap / développement durable. Ces Championnats doivent également nous permettre de nous développer en termes de licenciés, mais également d’acquérir des compétences à travers la formation de nos bénévoles.

  • Comment la FFA se positionne-t-elle par rapport au « running » ou aux « boost races » ? Comment voit-on le développement de ces nouvelles pratiques ?

Les populations running proches des actuels licenciés FFALa Fédération Française d’Athlétisme a fait du running sa priorité pour les années à venir. Son ambition est d’avoir une offre de service mieux connue et plus complète pour répondre aux attentes des millions de coureurs réguliers et compétiteurs. Ces populations sont particulièrement proches dans leurs motivations, habitudes et modes de fonctionnement des actuels licenciés FFA qui pratiquent le running en club (Baromètre du running - octobre 2017), d’où le positionnement de la fédération.  

Plateforme J’aime Courir - © FFA

La plateforme web jaimecourir.fr, un premier niveau de service et d’informationL’idée est de mettre en place une stratégie d’entonnoir qui permette aux coureurs autonomes d’accéder à différents niveaux de services, services fournis par les clubs se faisant ainsi connaître de ces coureurs qui, in fine, ont alors l’opportunité de prendre une licence. Ces offres sont aussi une opportunité pour les clubs de se structurer afin de pouvoir accueillir de plus en plus de pratiquants. La création du site « J’aime courir » et des pass annuels servent cette intention auprès de coureurs qui reconnaissent tout de même les structures fédérales comme les plus à même de les faire progresser (Baromètre du running - octobre 2017). Ces pass « J’aime Courir » sont soutenus par la plateforme web jaimecourir.fr (70 000 utilisateurs) qui permet d’accéder à un premier niveau de service et d’information, à distance. La Fédération valorise ainsi l’expertise de ses coaches et les informations exclusives sur les événements et leurs résultats, auprès d’une nouvelle population de coureurs.

La Fédération se rapproche d’acteurs majeurs du runningLes licenciés ne sont pas laissés pour compte puisque la Fédération se rapproche d’acteurs majeurs du running, à l’instar d’Amaury Sport OrganisationAmaury Sport Organisation, qui organisent les grands événements de masse, afin de leur proposer des inscriptions aux meilleurs tarifs, tels que le marathon de Paris ou Marseille - Cassis. Ces partenariats visent à fidéliser les licenciés runners actuels, et à conquérir de nouveaux adhérents. Cette stratégie de recrutement est également soutenue par le lancement en 2019 d’une grande opération portes ouvertes des clubs. Les coureurs de tous horizons pourront ainsi rencontrer l’encadrement présent en club, les licenciés sur leur lieu d’entraînement et participer à des challenges ludiques relayés par les plateformes communautaires spécialisées en running avec laquelle la Fédération travaille (Running Heroes, Strava). Ces opérations seront reliées aux grands événements d’Athlétisme des années à venir (Championnats d’Europe Paris 2020, Paris 2024) qui proposent désormais des épreuves de running populaires en marge des compétitions réunissant les meilleurs athlètes mondiaux.

Le Schneider Electric Marathon de Paris - © CMG Sports Club

La Fédération agit également auprès de tous les pratiquants running grâce à des projets de nouvelles infrastructures de running que sont les parcours permanents labellisés (Uni’Vert Trail), la multiplication des séances découvertes parrainées par les meilleurs marathoniens ou traileurs français (RdV J’aime courir), et aussi via des événements « vitrines » qu’elle organise ou soutient particulièrement comme l’Ekiden de Paris et ses 10 000 coureurs).

Athlétisme : l'équipementier adidas crée son propre club, affilié à la Fédération française

Athlétisme : l'équipementier adidas crée son propre club, affilié à la Fédération française

• adidas crée « adidas Runners Paris - Le Club », structure affiliée à la Fédération Française d’Athlétisme et premier club fédéral mis en place par un équipementier, le 21/09/2017.

• Ce club s’articule autour d’ « adidas Runners Paris », programme de sport communautaire lancé par adidas en 2014 et qui rassemble 60 000 coureurs au 21/09/2017.

• adidas a sélectionné 17 athlètes (issus de sa communauté « adidas Runners ») qui deviendront les représentants du club lors des différentes compétitions auxquelles ils participeront.

• « Un défi et une vraie chance également pour ces amateurs qui auront accès à un encadrement professionnel, à la technologie des produits adidas et aux plus grandes courses dans Paris ou à travers le monde. La marque va ainsi chercher et créer ses propres talents en réinventant le concept du sport marketing », expliquait l'équipementier.

Les initiatives des équipementiers, tels qu’adidasadidas avec son challenge Boost et désormais son club affilié FFA constituent une tendance observée outre-atlantique qui permet aujourd’hui de challenger et de faire monter en gamme l’ensemble des acteurs du running : clubs, comités, Ligue et Fédération inclus. A leur échelle et selon leurs moyens, on constate que les structures affiliées à la Fédération s’inspirent largement de ce type de projet, et de bien d’autres, qui bénéficient de promotions particulières dans les médias.

  • La Fédération Française d’Athlétisme compte 314 692 licenciés en 2018, dont 52,82 % d’hommes contre 60 % en 2006. Est-ce le fruit d’une stratégie fédérale ?

Un sport 100 % mixte à horizon 2024 ? Fort possible.Il est vrai que nous constatons une évolution du taux de féminisation de nos effectifs depuis une dizaine d’années. Il est fort possible que l’athlétisme devienne un sport 100 % mixte à horizon 2024. Plusieurs éléments d’analyse peuvent justifier cette évolution de la pratique :

- La stratégie de développement de la FFA axée sur l’ouverture à une pratique forme et santé depuis plus de 10 ans avec de nouvelles activités comme la marche nordique

- Le développement du « running » avec une augmentation significative chez les femmes (évolution de l’équipement sportif et nouveaux formats de course « course féminine »)

- La pratique athlé compétition (de plus en plus de filles en catégorie jeunes) dynamisée par nos dernières championnes comme Christine Arron (sprint), Eunice barber (heptathlon) ou plus récemment Floria Guei (400 mètres) ou Mélina Robert-Michon (lancer du marteau). 

FF Athlétisme : évolution des licenciés

FF Athlétisme : évolution des licenciés

Sources : FFA

  • Quels sont les liens de la Fédération avec le sport scolaire ?

Indispensable de travailler avec les Fédérations scolairesLa Fédération Française d’Athlétisme, la DTNDTNDirection Technique Nationale et la Commission Nationale des Jeunes travaillent minutieusement depuis plusieurs années à recréer du lien avec les différentes Fédérations Sportives Scolaires. Il est indispensable de travailler conjointement avec chacune d’entre elles pour repositionner la pratique de l’athlétisme comme sport n° 1 dans les établissements.

Parmi nos partenariats figure celui avec l’USEP via l’opération nationale « A l’USEP, l’Athlé ça se Vie », manifestation qui vise à développer la pratique d’activités athlétiques comme levier d’éducation à la santé dès le plus jeune âge. Les deux fédérations développent aussi « Anim’Athlé », des propositions pédagogiques conjointes d’activités pour l'école, ainsi que des « défis-récré » pour faire bouger les enfants sur les temps de récréation. La 3e édition de ces défis a été officiellement lancée lors de la Journée scolaire, le 08/03/2019. 

Avec l'UNSSUNSSUnion Nationale du Sport Scolaire., nous avons signé une convention de partenariat, renouvelée chaque année, qui encadre de nombreuses activités communes comme « Graines d’Athlètes » (session d’athlétisme dans les collèges) ou la confection d’outils « Educ’Athlé », des outils d’accompagnement pour les enseignants d’EPS.

Souad Rochdi

Fiche n° 34574, créée le 12/03/19 à 15:14 - MàJ le 20/03/19 à 09:53

Souad Rochdi



Parcours Depuis Jusqu'à
Fédération française d'athlétisme
DG Janvier 2019 Aujourd'hui
Janvier 2019 Aujourd'hui
Paris Athlé 2020
Directrice générale déléguée Octobre 2017 à Janvier 2019
Octobre 2017 Janvier 2019
Fédération française d'athlétisme
Directrice Département Communication et Marketing Novembre 2014 à Octobre 2017
Novembre 2014 Octobre 2017
Fédération française d'athlétisme
Directrice Département Evènementiel Septembre 2009 à Novembre 2014
Septembre 2009 Novembre 2014
Fédération française d'athlétisme
Directrice Promotion et Communication Evènementielle Septembre 2007 à Septembre 2009
Septembre 2007 Septembre 2009
Agence France Athlétisme Communication
Responsable Marketing Athlètes Décembre 2001 à Septembre 2006
Décembre 2001 Septembre 2006
Reebok France
Responsable Promotion Running et Fitness Mars 1996 à Octobre 2001
Mars 1996 Octobre 2001

Fédération française d'athlétisme

Fiche n° 5211, créée le 28/06/17 à 04:08 - MàJ le 12/10/17 à 14:33

Fédération française d'athlétisme

Activité : Fédération française d’athlétisme
Création  : 1920
Licenciés (2018) : 314 692
Composition du comité directeur 2017-2020 (élu le 17/12/2016) :
• Président : André Giraud
• Vice-présidents délégués : Daniel Arcuset, Anne Tournier-Lasserve
• Secrétaire général : Jean-Marie Bellicini
• Trésorier général : Jean Thomas
• Membres élus du comité directeur  : 37
• Directrice générale : Souad Rochdi

Partenaires principaux  :
Asics (équipementier) : jusqu’en 2021
Maif (assurance) : 2017-2024

Partenaires officiels :
Mutuelle des Sportifs (mutuelle) : 2017-2021
Kinder + Sport (programme sportif pour enfants de la marque de barres chocolatées Kinder, groupe Ferrero)

Partenaires média :
RMC (radio)
RMC Sport (TV payante)

Fournisseurs officiels :
Athena (sous-vêtements sport), 2008-2020
Belambra Clubs (club de vacances) : depuis 2010
Dimasport (équipements sportifs)
i-run.fr (vente en ligne) : depuis 2016
Berocca Sport (vitamines)

Partenaires insitutionnels :
Ministère des Sports
• Ministère des Outre-Mer
• Ministère de la Justice
• Région Nouvelle-Aquitaine
• Région Sud - Provence-Alpes-Côte d’Azur
• Région Grand Est
• Région Auvergne-Rhône-Alpes

• Région Île-de-France
• Région Guadeloupe
• Région Guyane
• Région Martinique
• Conseil départemental de la Loire
• Département du Cantal
• Département des Vosges
• Département du Pas-de-Calais
• Mairie de Paris
• Ville d’Albi
• Ville d’Angers
• Ville de Vittel



Fédération française d'athlétisme
33 Avenue Pierre de Coubertin
75640 Paris Cedex 13 - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

 

Fin
loader mask
1