Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Sénat : « Quatre points de vigilance à six mois de la cérémonie d’ouverture » (Michel Cadot, DIJOP)

News Tank Sport - Paris - Actualité n°312167 - Publié le 18/01/2024 à 09:00
- +
©  Sénat
Nicolas Ferrand (SOLIDEO), Michel Cadot (DIJOP) et Laurent Lafon (Sénat), de g. à dr., le 17/01/2024 - ©  Sénat

« Nous avons quatre points de vigilance à moins de six mois de la cérémonie d’ouverture (le vendredi 26/07/2024) : la sécurité, notamment en ce qui concerne la cérémonie d’ouverture et la sécurité privée, les transports, le dialogue social et enfin l’acceptabilité sociale des Jeux et dans les territoires », déclare Michel Cadot Délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 @ Délégation interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 (DIJOP) • Président @ Agence nationale du Sport (ANS)
• N…
, délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 Jeux de la XXXIIIe Olympiade attribués à Paris (FRA) lors de la 131e session du CIO, à Lima (PÉR), le 13/09/2017 :
• Jeux Olympiques du vendredi 26/07 au dimanche 11/08/2024.
• Jeux Paralympiques du…
(DIJOP Délégation interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques. On parle aussi de DIJOP pour le délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques : Michel Cadot occupe le poste… ) lors de son audition devant la commission de la Culture, de l'Éducation, de la Communication et du Sport du Sénat, en compagnie de Nicolas Ferrand Directeur général exécutif @ Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo)
, directeur général exécutif de la SOLIDEO SOciété de LIvraison DEs jeux Olympiques et paralympiques Paris 2024 , le 17/01/2024.

« Que ce soit au niveau de la SOLIDEO ou du COJO, la situation fin 2023 était correcte. Nous sommes dans les temps et dans les budgets prévus. Le COJO lance la dernière vague d’appels d’offres en ce qui concerne la sécurité et tous les contrats seront signés d’ici la mi-février 2024. Le comité d’organisation, qui est donc à présent dans une phase de finalisation, emploie aujourd’hui 2 000 personnes, contre 500 un an plus tôt, et avant d’atteindre 4 000 en juillet », ajoute Michel Cadot, par ailleurs président de l’Agence nationale du Sport Groupement d’intérêt public créé le 24/04/2019 avec deux missions principales : la haute performance et le développement des pratiques sportives. .

« J’ai coutume de dire que la SOLIDEO construit le théâtre et qu’ensuite, le COJO bâtit le décor et joue la pièce. Notre planning est inchangé depuis 2017 (Paris a obtenu l’organisation des Jeux de 2024 le 13/09/2017). Nous avions 70 ouvrages à livrer. Demeurent trois sujets de surveillance particulière qui concernent la partie îlienne du Village olympique, le Grand Palais et la piscine de Colombes où sont prévus les entraînements de natation synchronisée. Mais il n’y a aucune remise en cause quant à la livraison de ces équipements », indique Nicolas Ferrand.


« 14 études d’impact prévues après les Jeux » (M. Cadot, DIJOP)

Michel Cadot, délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, au Sénat le 17/01/2024 - ©  Sénat
« J’attire votre attention sur quatre points de vigilance, avec des arbitrages éventuels à prendre dans les trois ou quatre premiers mois de 2024, avant le Relais de la Flamme (qui débute le 08/05/2024) :

• 1.- La sécurité, avec un vrai suivi nécessaire sur plusieurs dossiers

  • La cérémonie d’ouverture.
  • La sécurité privée (derniers contrats à signer, accréditations, formation).
  • L’articulation des chaînes de commandement.

• 2.- Transports et circulation

  • De 600 à 800 000 personnes par jour dans les transports collectifs.
  • Quelques points chauds comme l’ouest parisien avec la proximité entre le Parc des Princes et Roland-Garros.
  • Un plan national de mobilité va être mis en place d’ici fin mars 2024 et rassemblera les informations pour chacun des sites.

• « Les leçons de la finale de la Ligue des champions du 28/05/2022 ont été tirées. La totalité des mesures préconisées a été mise en place.

• Ainsi, le ministère de l’Intérieur a mis la priorité sur un plan “zéro délinquance” .

• Une billetterie sécurisée et digitalisée a été instituée pour tous les grands événements, dont bien sûr les Jeux Olympiques et Paralympiques.

• Point essentiel : un dispositif réactif et précis de circulation des flux entre les transports publics et les stades a été élaboré en misant sur la vidéo-protection, le recours à des bénévoles, l’implication des collectivités territoriales et des opérateurs de transport.

• La Coupe du monde de rugby 2023 a servi de test, avec une ou deux difficultés au début, à Bordeaux ou à Marseille, mais qui ont été rapidement corrigées. »

Michel Cadot (DIJOP) au Sénat, le 17/01/2024

• 1.- « Mise en place d’une instance de pilotage nationale pour des événements sportifs internationaux d’intérêt majeur,

• 2.- Optimisation de la gestion des flux d’accès aux sites,

• 3.- Concept de service d’ordre flexible et réactif,

• 4.- Billetterie sécurisée et personnalisée,

• 5.- Schéma de circulation modernisé autour du Stade de France »,

Telles sont les cinq recommandations qu’avait formulées Michel Cadot, alors délégué interministériel aux Grands Événements Sportifs (DIGES), mais aussi DIJOP, dans un rapport remis à Élisabeth Borne, alors Première ministre, le 10/06/2022.

Ce rapport faisait suite aux graves incidents (bousculades, utilisation de gaz lacrymogène, faux billets, 2 700 personnes munies de vrais billets mais privées de match, franchissement des grilles par des individus sans billet…) survenus autour du Stade de France à l’occasion de la finale de la Ligue des champions entre Liverpool FC (Premier League) et Real Madrid CF (LaLiga Santander) (0-1), avec un coup d’envoi retardé de 35 minutes, le 28/05/2022. 

• 3.- Dialogue social

  • Cela concerne les dérogations aux règles de congés, les reports de congés annuels, etc.
  • Le travail juridique sur ces questions est derrière nous (modification du décret sur la durée du travail), mais ministère par ministère, police, services d’urgence, etc., il faut que le dialogue social permette de régler toutes ces questions. La vigilance est essentielle à ce sujet.

Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 - ©  Sénat

• 4.- Acceptabilité sociale et dans les territoires

  • Héritage et mobilisation populaire.
  • L’héritage matériel relève de la SOLIDEO, l’héritage immatériel concerne la pratique sportive à l'école, l’inclusion, l’utilisation des équipements sportifs de proximité, l’emploi, mais aussi le changement de regard sur le handicap.
  • 14 études d’impact sont prévues après les Jeux. Elles permettront de dresser un bilan économique, territorial, écologique, etc. Dans tous les domaines sera ainsi mesuré l’impact réel multifonctionnel des Jeux de Paris 2024. Certaines de ces études ne seront pas achevées avant 2025-2026.
  • La mobilisation autour des Jeux va être de plus en plus grande, notamment avec le Relais de la Flamme. 11 000 des 15 000 relayeurs sont maintenant connus.
    • Grâce aussi aux 400 000 billets gratuits -dont 300 000 pour les Jeux Paralympiques- qui vont être distribués.
    • Grâce encore aux près de 250 Clubs 2024 déjà créés, soit autant de fan zones labellisées.  »

      Michel Cadot (DIJOP Délégation interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques. On parle aussi de DIJOP pour le délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques : Michel Cadot occupe le poste… ) devant la commission de la Culture, de l'Éducation, de la Communication et du Sport du Sénat, le 17/01/2024

• « Les jauges des quais bas et des ponts (places payantes) ainsi que des quais hauts (places gratuites) pour la cérémonie d’ouverture sur la Seine (vendredi 26/07/2024, du pont d’Austerlitz au pont d’Iéna) sont en cours de finalisation. Elles peuvent être légèrement revues, de 10 à 15 % environ.

• Un éventuel plan B n’est pas imaginable au Stade de France où d’autres événements sont programmés. S’il devait y avoir un plan B, il s’agirait donc plutôt d’une adaptation du concept sur la Seine.

• En ce qui concerne la baignabilité de la Seine pour les compétitions de triathlon, par exemple, un plan B à cause de la météo ne se décrète pas : il serait trop compliqué de déplacer la natation, mais aussi l'épreuve cycliste et la course à pied. En cas de risque d’orage, par exemple, ce serait plutôt un report d’un jour ou deux qui serait alors décidé. »

Michel Cadot (DIJOP) au Sénat, le 17/01/2024

« Trois sujets de surveillance particulière » (N. Ferrand, SOLIDEO)

Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la SOLIDEO, au Sénat le 17/01/2024 - ©  Sénat

«  Sur les 70 chantiers dont était chargée la SOLIDEO, nous avons trois sujets de surveillance particulière, mais sans remise en cause du programme global qui nous a été confié.

1.- La partie îlienne du Village olympique (L’Île-Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) qui doit accueillir 2 700 athlètes. 500 lits ne seront livrés qu’en avril 2024, au lieu de mars, mais il n’y a pas de motif d’inquiétude.

2.- Le Grand Palais (30 000 m2, rénovation complète depuis mars 2021, Paris 8e). Il sera bien opérationnel pendant les Jeux (escrime et taekwondo). La mise à disposition est fixée au 19/04/2024. Les sujets d’inquiétude de l'été 2023 ne concernaient que le Salon Alexandre III et le restaurant Loulou.

3.- La piscine de Colombes (Hauts-de-Seine) où sont prévus les entraînements de natation synchronisée. Ce chantier a connu beaucoup de péripéties et nous le suivons particulièrement pour tenir le calendrier qui prévoit une livraison début juin 2024. »

« Un programme de 4,5 milliards d’euros d’investissements en respectant toute la législation actuelle »

« Au total, la SOLIDEO aura été capable de livrer un programme, le plus grand d’Europe, qui représente 4,5 milliards d’euros d’investissements dans le cadre législatif actuel, c’est-à-dire en respectant tout le Code de l’environnement, tout le Code de l’urbanisme, tout le Code de la commande publique.

Les révisions budgétaires de la SOLIDEO - ©  SOLIDEO

Pourquoi y sommes-nous parvenus ? Parce que la gouvernance a été extrêmement forte, sous l’autorité du délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (Michel Cadot), parce que le portage politique s’est organisé autour d’une société créée exprès, la SOLIDEO, qui disparaîtra après : nous ne sommes donc pas en train de chercher la prochaine opération pour faire du chiffre d’affaires ou pour nous maintenir. Cela nous a permis d’avoir une gouvernance politique extrêmement stable et centrée uniquement sur le projet.

Enfin, l’ensemble des acteurs publics (collectivités, ministères, préfets) a toujours placé nos dossiers en haut de la pile. Et cette coordination autour d’un sujet jugé prioritaire nous a permis de mener l’opération à bien.  »

Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la SOLIDEO, devant la commission de la Culture, de l'Éducation, de la Communication et du Sport du Sénat, le 17/01/2024

• « Le Stade de France représente une économie d'1,5 milliard d’euros : c’est ce qu’a coûté le Stade Olympique de Tokyo (Jeux de 2020 décalés en 2021 à cause de la pandémie de Covid 19).

• Il n’a pas de stade olympique à construire, car le Stade de France, construit (à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis) en vue de la Coupe du monde 1998 de football a été très bien conçu.

• 50 M€ d’investissements sont prévus pour sa rénovation qui est en cours : nouveaux écrans, éclairage, poste de commandement. »

Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la SOLIDEO, au Sénat, le 17/01/2024

Gouvernance des Jeux de Paris 2024

La gouvernance des Jeux de Paris 2024 - ©  Sénat

• « L’idée d’une grande piscine pouvant accueillir 17 000 spectateurs figurait dans le dossier de candidature de Paris 2024. Le coût avait été évalué à 110 M€.

• Après l’obtention des Jeux par Paris (13/09/2017), un audit du dossier a été réalisé et le coût de la piscine a été jugé irréaliste. Celle de Londres (Jeux 2012) a coûté 270 M€.

• Il y a donc eu un accord général pour construire une piscine qui ne soit pas pérenne pour la natation et pour partir sur une piscine de 5 000 places pour la natation artistique, le plongeon et les phases qualificatives de water-polo : c’est le centre aquatique olympique (CAO), situé près du Stade de France, avec une maîtrise d’ouvrage de la Métropole du Grand Paris. Coût : 147 M€.

• Pour la natation, la piscine non pérenne sera construite à la U Arena de la Défense. Cette option a permis au COJO de faire des économies. »

Nicolas Ferrand, SOLIDEO, le 17/01/2024

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, en visite au Village olympique avec Nicolas Ferrand (SOLIDEO) le 15/01/2024 - ©  SOLIDEO

Le Village olympique est réparti sur trois communes de Seine-Saint-Denis : Saint-Denis, Saint-Ouen-Sur-Seine et l’Île-Saint-Denis.

Il accueillera 14 500 athlètes et les staffs pendant les Jeux Olympiques, puis 9 000 athlètes et les staffs pendant les Jeux Paralympiques.

• 52 hectares, soit l'équivalent de 70 terrains de football
• 6 000 habitants bénéficiaires
• Plus de 2 800 nouveaux logements, dont 2 000 logements familiaux
• 1 résidence étudiante 
• 1 hôtel
• 2 nouveaux groupes scolaires
• 6 hectares d’espaces verts, dont un parc public en cœur de quartier
• Des espaces végétalisés réservés aux piétons et aux mobilités douces
• 120 000 m² d’activités, bureaux et services pouvant recevoir 6 000 salariés
• 3 200m² de commerces de proximité

Paris 2024

Sénat : Bureau de la commission de la Culture, de l'Éducation, de la Communication et du Sport

Sénat : composition du Bureau de la commission de la Culture, de l'Éducation, de la Communication et du Sport - ©  Sénat

Michel Cadot


• Né à Suresnes (Hauts-de-Seine).
Diplômé de l’ENA. Haut fonctionnaire.

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Délégation interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 (DIJOP)
Délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024
Délégation interministérielle aux grands événements sportifs (DIGES)
délégué interministériel aux grands événements sportifs
Région Ile-de-France et Paris
Préfet
Préfecture de police
Préfet
Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Préfet
Préfecture de la région Bretagne
Préfet
Institut national des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ)
Président
Préfecture du Limousin
Préfet
Gouvernement
Conseiller auprès du Premier ministre (Dominique de Villepin)
Ministère de l’Agriculture et de la pêche
Directeur de cabinet
Préfecture du Maine-et-Loire
Préfet
Préfecture de Martinique
Préfet
Préfecture de la Meuse
Préfet
Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR)
Directeur
Préfecture de l’Hérault
Préfet
ELF
Secrétaire général
Ambassade de France au Venezuela
Administrateur civil
Préfecture du Cantal
Secrétaire général

Fiche n° 40048, créée le 22/07/2020 à 21:21 - MàJ le 19/12/2023 à 09:23

Nicolas Ferrand


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Club Ville Aménagement
Président
Réseau national des aménageurs
Co-président
Établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée
Directeur général
Communauté d’agglomération de Rennes Métropole
Directeur général de l’aménagement urbain
Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne
Directeur général
Cabinet du ministre de l'Équipement
Conseiller technique urbanisme / aménagement
Ministère des Transports
Chef du bureau des transports d'Île-de-France
Direction départementale de l'équipement de la Marne
Chef de l’arrondissement

Établissement & diplôme

Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Master d’aménagement urbain
ENPC (École des ponts ParisTech)
Ingénieur
École polytechnique (X)
Ingénieur

Fiche n° 29436, créée le 15/03/2018 à 10:09 - MàJ le 18/06/2024 à 20:27

©  Sénat
Nicolas Ferrand (SOLIDEO), Michel Cadot (DIJOP) et Laurent Lafon (Sénat), de g. à dr., le 17/01/2024 - ©  Sénat