Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

CPSF : « 3 000 nouveaux clubs para accueillants d’ici 2025, dont 700 à la fin 2023 » (M.-A. Le Fur)

News Tank Sport - Paris - Actualité n°301398 - Publié le 27/09/2023 à 18:35
- +
©  CPSF
Bouchra Fenza-Rizki et Marie-Amélie Le Fur le 20/09/2023 - ©  CPSF

« Il faut qu’on obtienne un maillage territorial plus fort en faisant vivre des réseaux de clubs para accueillants sur tout le territoire. Sur notre objectif de 3 000 nouveaux clubs d’ici fin 2025, on devrait en avoir 700 à la fin de l’année 2023, via 70 sessions de formation dispensées sur le territoire », déclare Marie-Amélie Le Fur Représentante du mouvement sportif @ Conseil économique, social et environnemental (Cese) • Membre du conseil d’administration @ Paris 2024 - Comité d’organisation des Jeux olympiques et… , présidente du Comité Paralympique et Sportif Français Activité : Comité Paralympique et Sportif Français Création : 1992 (sous l’appellation de “Comité Français de Liaison pour les Activités Physiques et Sportives des Personnes Handicapées… , lors d’un point presse organisé le 20/09/2023 au sujet du programme « Club inclusif. »

Le CPSF Comité Paralympique et Sportif Français , soutenu par l’État et le COJOP Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 Paris 2024 et en collaboration avec la Fédération Française Handisport (FFH Fédération Française Handisport ) et celle de Sport Adapté (FFSA Fédération française du sport adapté ), a en effet lancé le 02/12/2022 le dispositif inédit intitulé « Club inclusif » afin de sensibiliser et d’accompagner les clubs sportifs à l’accueil des personnes en situation de handicap. Une grande campagne nationale est déployée depuis le 24/08/2023, en particulier sur les réseaux sociaux.

« Depuis la loi handicap de 2005 (Loi n° 2005-102 du 11/02/2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées), l’accessibilité de tous les lieux doit être possible pour les personnes en situation de handicap, y compris pour la pratique d’une activité sportive. Or il y a énormément de freins pour que cette pratique soit effective. Seulement 1,4 % des clubs sportifs français se disent para accueillants et il faut parcourir 50 km en moyenne pour trouver un club en capacité d’accueillir une personne en situation de handicap », rappelle celle qui a remporté un total de neuf médailles paralympiques en para athlétisme entre 2008 et 2021.

« Il y a une vraie difficulté pour engager les clubs qui ont beaucoup d’appréhension, de méconnaissance du sujet, et même de peur. Mais nous avons un objectif clair, que dans un rayon de 10 km, tout porteur de handicap puisse trouver un sport en Seine-et-Marne. C’est une véritable volonté politique qui existe aujourd’hui. C’est faisable, j’en suis convaincue », indique Bouchra Fenza-Rizki, vice-présidente en charge des sports au sein du département de la Seine-et-Marne.

« La crainte des clubs vient de leur approche de la réglementation et des obligations en matière d’encadrement. Le premier point de travail est de questionner leur représentation du handicap pour que l’accueil soit adapté et qu’ils s’ouvrent », souligne Thomas Urban, référent paralympique Ile-de-France.


  • « Club inclusif » est un programme qui s’inscrit dans le cadre de l’héritage des Jeux de Paris 2024. Il est doté de 2,2 millions d’euros de la part du ministère des Sports et des JOP.

• Marie-Amélie Le Fur participera à la table ronde « Développer la pratique sportive par l’inclusion » lors de la septième édition de Think Sport, événement annuel organisé par News Tank depuis 2017, qui aura lieu à la Maison du Handball (Créteil, Val-de-Marne) le mardi 03/10/2023.

• Gouvernance, évolution de la diffusion, développement de la pratique par l’inclusion, croissance des compétitions professionnelles féminines ou encore renouvellement du modèle économique des ligues et fédérations, tels sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés par les intervenantes, à commencer par Marie-George Buffet, ex-ministre des Sports (1997 - 2002), co-présidente du Comité national pour renforcer l’éthique et la vie démocratique dans le sport et ambassadrice de Think Sport 2023.

• Parmi les temps forts de ce Think Sport au féminin, figurera notamment la remise de quatre trophées : celui de la personnalité inspirante, ainsi que trois trophées qui récompenseront une jeune dirigeante, une jeune entrepreneure et la reconversion réussie d’une ex-sportive.

• Pour accéder au programme complet de Think Sport 2023 et s’inscrire, cliquer ici

« Ce sont les collectivités qui financent l’action de formation, laquelle ne coûte rien aux clubs » (M.-A. Le Fur, CPSF)

Présentation du « Club inclusif » le 20/09/2023 - ©  FB
• L’idée est d’offrir une qualité d’accueil à chaque personne en situation de handicap ainsi qu’une assurance aux encadrants et aux bénévoles dans leur capacité et leurs compétences à accompagner ces personnes. C’est vraiment le premier enjeu.

• Il faut qu’on obtienne un maillage territorial plus fort en faisant vivre des réseaux de clubs para accueillants sur tout le territoire.

• Ce sont les collectivités qui financent l’action de formation (coût d’une session : 6 000 €), laquelle ne coûte rien aux clubs. Cette action de formation est délivrée par les acteurs territoriaux du CPSF, de la FFH et de la FFSA. Il y aura ensuite un accompagnement de six mois par la structure déconcentrée de la FFH ou de la FFSA pour aider les dirigeants et bénévoles à inscrire l’accueil des personnes en situation de handicap dans le projet du club.

• L’objectif est que le soufflet ne retombe pas après les Jeux Paralympiques de 2024, que l’action se pérennise. Il faut créer une émulation entre les clubs, une dynamique au-delà même de 2025.

Marie-Amélie Le Fur, présidente du CPSF, le 20/09/2023

« Notre département s’engage à travers l’achat de matériel, mais il s’agit plus d’une question de volonté que d’une question financière » (B. Fenza-Rizki, Seine-et-Marne)

Bouchra Fenza-Rizki, le 20/09/2023 - ©  CPSF
• Nous avons rencontré tous les comités départementaux olympiques et sportifs (CDOS Comité Départemental Olympique Sportif ). Nous prévoyons un accompagnement de six mois durant lesquels nous chouchoutons les clubs pour mailler le territoire.

• Notre département s’engage à travers l’achat de matériel, mais il s’agit plus d’une question de volonté que d’une question financière.

• On crée aujourd’hui une offre de manière à induire un besoin et une envie car les porteurs de handicap ne se tournent aujourd’hui même pas vers le sport. Certains ne se posent même pas la question. On profite de la lumière qui est mise sur le sport.

Bouchra Fenza-Rizki, vice-présidente en charge des sports au sein du département de la Seine-et-Marne, le 20/09/2023

Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF)

Activité : Comité Paralympique et Sportif Français

Création : 1992 (sous l’appellation de “Comité Français de Liaison pour les Activités Physiques et Sportives des Personnes Handicapées“ -COFLAPSH-, qui devient “Comité Paralympique et Sportif Français“ -CPSF- en 1996)
Présidente : Marie-Amélie Le Fur (a succédé à Emmanuelle Assmann, le 14/12/2018), réélue le 05/07/2021
Directeur général  : Elie Patrigeon
Budget (2023) : 4 M€

Pour consulter le conseil d’administration, cliquez ici


Catégorie : Instances


Adresse du siège

42 rue Louis Lumière
75020 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 4963, créée le 26/04/2017 à 02:54 - MàJ le 13/06/2024 à 16:12

©  CPSF
Bouchra Fenza-Rizki et Marie-Amélie Le Fur le 20/09/2023 - ©  CPSF