Demandez votre abonnement découverte !

Pacte de performance : « Il y a encore trop de sportifs sous le seuil de pauvreté » (Thierry Braillard)

News Tank Sport - Paris - Interview n°232759 - Publié le 29/10/2021 à 10:01
- +
©  Fondation du Sport Français
Thierry Braillard, président de la Fondation du Sport Français, le 27/10/2021 - ©  Fondation du Sport Français

« Beaucoup de sportifs sont dans l’incertitude : ils veulent être là pour Paris 2024, mais veulent aussi être accompagnés. Il faut donc qu’on les aide. Un rapport indiquait en 2015 que plus de 60 % des sportifs qui nous représentaient aux Jeux vivaient sous le seuil de pauvreté. Le Pacte de performance a fait baisser la proportion, mais il y en a encore trop », déclare Thierry Braillard Avocat, associé gérant @ Cabinet Thierry Braillard et associés • Président @ Fondation du Sport Français
• Inscrit au Barreau de Lyon depuis 1992, spécialisé en Droit social et en Droit du Sport …
, président de la Fondation du Sport Français, à News Tank le 27/10/2021.

L’ancien secrétaire d'État aux Sports (avril 2014 - mai 2017) accueille au premier étage de la Tour Eiffel (Paris VIIe) la « présentation du Pacte de Performance, “dispositif d’aide aux sportifs pour les accompagner jusqu’à Paris 2024” . »

« Cette soirée a pour objectif de relancer l’opération “Pacte de performance - Paris 2024” : on veut véritablement que tous les sportifs qui représenteront la France aux Jeux Olympiques et aux Jeux Paralympiques soient couverts par le Pacte de performance », explique Thierry Braillard qui répond aux questions de News Tank.


Pacte de performance = accompagnement financier + insertion professionnelle

  • La Fondation du Pacte de Performance a été créée sous égide de la Fondation du Sport Français - Henri Sérandour, reconnue d’utilité publique, par convention signée le 30/03/2017.
  • Objectif : promouvoir et financer sur l’ensemble du territoire français la formation, l’insertion socioprofessionnelle et la reconversion des sportifs de haut niveau, ainsi qu’encourager le soutien des entreprises vers ces sportifs.
  • Ce dispositif permet également de garantir aux athlètes éligibles un niveau de ressources décent pour envisager leur projet de vie en toute sérénité.
  • Le mécénat financier correspond à un soutien en numéraire, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général. Les dons versés à la Fondation du Pacte de Performance sont reversés aux athlètes de haut niveau éligibles sous forme de bourse.
    • plancher : 20 700 euros par athlète et par an (la Fondation sollicite l’accompagnement de mécène à hauteur de 23 000 € afin de participer au financement des divers investissements de la Fondation aux bénéfices des athlètes et le développement du dispositif).
    • ce montant, qui correspond à une moyenne afin de leur assurer un niveau de vie correct, permet d’accompagner leur équilibre de vie avant, pendant et après la carrière sportive.
  • Coût annuel pour l’entreprise : 23 000 € - 60 % de déductions fiscales = 9 200 euros

Le Pacte de performance - ©  Fondation Pacte de performance

« En soutenant un sportif, on crée une identité d’entreprise » (T. Braillard, Fondation du Sport Français)

Thierry Braillard (Tour Eiffel le 27/10/2021) - ©  DC

Le Pacte de performance a été lancé le 02/12/2014, il y a sept ans. Pensiez-vous alors en être là aujourd’hui ? Sommes-nous en avance ou en retard sur les prévisions ?

A l'époque, Jean-Pierre Karaquillo (professeur agrégé des facultés de droit et auteur d’un rapport relatif aux statuts des sportifs  Publié le 18/02/2015 à 14:31
PDF - 3,25 Mo
remis le 18/02/2015 à Thierry Braillard, alors secrétaire d'État aux Sports) avait indiqué dans son rapport que plus de 60 % des sportifs qui nous représentaient aux Jeux vivaient sous le seuil de pauvreté.

C’est cet élément qui a été le déclencheur du Pacte de performance. Ce Pacte assure au sportif une sérénité financière (lire ci-dessus). Le sportif, qui peut parfois avoir un deuxième contrat, va en profiter pour financer par exemple un préparateur mental, un nutritionniste, un ostéopathe, etc. Ce financement va lui permettre de s’entraîner sereinement pour préparer les grandes échéances sportives dans les meilleures conditions, de davantage performer et d’atteindre les objectifs.

Qu’est-ce que dit Hugo Boucheron (champion olympique d’aviron, en deux de couple, avec Matthieu Androdias au Japon le 28/07/2021) ? Que sans le Pacte de performance, Matthieu Androdias et lui n’auraient pas atteint le niveau qu’ils ont atteint.

Après Tokyo, il y a des partenariats nationaux qui ont expiré et vous avez donc quand même là deux sportifs magnifiques, champions olympiques, qui n’ont aujourd’hui aucune certitude qu’il y aura une reconduction des contrats. On devrait rapidement combler cela, mais ça veut quand même dire qu’il faut relancer l’opération Pacte de performance.

Car si on veut que Hugo Boucheron et Matthieu Androdias soient de nouveau champions olympiques en 2024 à Paris, il va falloir qu’ils soient encore plus forts qu'à Tokyo.

Fondation du Sport Français : nouvelle identité visuelle présentée le 29/09/2021 - ©  FSF

Les entreprises françaises sont-elles difficiles à convaincre ?

Si elles sont dures à convaincre, c’est qu’il y a un problème de communication. Les entreprises sont très sollicitées par la culture, par le sport, par la RSE Responsabilité sociale des entreprises aujourd’hui. Souvent, elles nous disent : « On n'était pas au courant ! ». Il faut donc faire connaître l’opération.

Cette soirée (à la Tour Eiffel) est une première, il y en aura d’autres »

Cette soirée (à la Tour Eiffel le 27/10/2021) est une première, il y en aura d’autres. L’idée, c’est vraiment d’attirer des entreprises qui n’ont jamais investi dans le sport, ni soutenu qui que ce soit dans le sport. On leur dit : « Vous pouvez soutenir un sportif et écrire une histoire. » Dans une entreprise aujourd’hui, il n’y a rien de mieux que d'écrire une histoire où la secrétaire, l’ingénieur, le cadre dirigeant vont se retrouver au même niveau pour soutenir le sportif, puis l'écouter quand il viendra dans l’entreprise.

Ce partenariat est donc surtout à usage interne ?

C’est principalement à usage interne. Et même exclusivement : on ne va pas coller des affiches de 4 mètres sur 3 pour dire qu’on soutient Hugo Boucheron et Matthieu Androdias. En revanche, dans l’entreprise, on a des retours exceptionnels ! Cela crée une identité d’entreprise.

Hugo Boucheron et Matthieu Androdias, champions olympiques d'aviron à Tokyo, en quête de partenariats (Tour Eiffel le 27/10/2021) - ©  DC

De nombreux consultants multiplient d’ailleurs les conférences pour souligner le parallèle entre valeurs de l’entreprise et valeurs du sport…

Exactement, c’est un partage de valeurs.

Vous disiez que plus de 60 % des sportifs vivaient sous le seuil de pauvreté il y a sept ans. Combien y en a-t-il aujourd’hui ?

Il faut élargir le spectre »

Le Pacte de performance a fait baisser la proportion. Mais il ne s’agit pas seulement de soutenir les sportifs dont on sait déjà qu’ils vont normalement se qualifier pour les Jeux. Il faut soutenir aussi ceux qui pourraient se qualifier, il faut élargir le spectre comme l’a très bien dit la ministre (Roxana Maracineanu Ministre déléguée chargée des Sports @ Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports
Palmarès : • Médaille d’argent du 200 m dos aux Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney…
, ministre déléguée chargée des Sports). Et parmi ceux-là, on retrouve des sportifs qui n'étaient pas pris en compte en 2014 et beaucoup vivent dans des conditions difficiles, sous le seuil de pauvreté.

Le lutteur français Ilman Mukhtarov a bien expliqué que sans l’aide de la Caisse d'Épargne Bourgogne - Franche-Comté, il n’aurait pas pu continuer…

Le Pacte de performance constitue-t-il le dossier principal de la Fondation du Sport Français ?

Nous avons trois dossiers principaux :

  • 1.- Le Pacte de performance.
  • 2.- L’opération « Soutiens ton club » qui fonctionne toujours et qui permet d’aider un club de son choix et de profiter du mécénat.
  • 3.- Une convention que l’on va signer avec l'Agence nationale du Sport Groupement d’intérêt public créé le 24/04/2019 avec deux missions principales : la haute performance et le développement des pratiques sportives.  : il va y avoir des Conférences régionales des financeurs qui vont se mettre en place et ces Conférences passeront par la Fondation du Sport Français. Nous sommes déclarés d’utilité publique (décret du 24/08/2011), nous avons vocation à être transparents et donc à jouer ce rôle.

Thierry Braillard

Date de naissance : 24/01/1964

• Inscrit au Barreau de Lyon depuis 1992, spécialisé en Droit social et en Droit du Sport

• Maîtrise de droit privé de l’Université Jean Moulin-Lyon 3

• Diplôme de l’Institut d’études politiques de Lyon


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Fondation du Sport Français
Président
Cabinet Thierry Braillard et associés
Avocat, associé gérant
Ministère chargé des Sports
Secrétaire d'État aux Sports
1ère circonscription du Rhône
Député
Mairie de Lyon
Conseiller municipal adjoint chargé des sports
Communauté urbaine de Lyon (Grand Lyon)
Vice-président, chargé des pôles de loisirs et de commerce

Fiche n° 3953, créée le 21/05/2014 à 17:44 - MàJ le 17/12/2020 à 21:47

©  Fondation du Sport Français
Thierry Braillard, président de la Fondation du Sport Français, le 27/10/2021 - ©  Fondation du Sport Français